Alerte sur "l'explosion" des cas de coqueluche en France

La coqueluche, maladie infectieuse surnommée "la toux des 100 jours" et connue pour ses quintes de toux interminables, connaît une recrudescence alarmante. Selon les récentes données de l'Institut Pasteur, la France fait face à une augmentation sans précédent des cas de coqueluche, avec un bilan qui s'élève à près de 6 000 cas positifs entre janvier et mai 2024, soit onze fois plus que durant toute l'année 2023. Une explosion qui expose tout particulièrement les personnes fragiles, nouveaux-nés et seniors en tête.


La bactérie Bordetella pertussis, agent pathogène de cette affection respiratoire, se distingue par sa contagiosité extrême. Avant l'avènement du vaccin, un individu infecté pouvait transmettre le mal à une quinzaine d'autres personnes. Cette facilité de transmission place donc la coqueluche parmi les maladies les plus contagieuses, dépassant largement des virus comme celui du Covid-19 au début de son apparition.

Les spécialistes attribuent cette flambée soudaine à plusieurs facteurs. Sylvain Brisse, responsable du Centre national de référence de la coqueluche et autres bordetelloses à l'Institut Pasteur, évoque un affaiblissement possible de l'immunité collective dû aux mesures barrières instaurées pendant la pandémie. Ce phénomène n'est pas isolé et s'étend également à d'autres pays européens.

La gravité de la situation réside dans les conséquences potentiellement mortelles chez les populations vulnérables telles que les nouveau-nés non vaccinés et les seniors. Pour ces derniers, la maladie peut s'avérer particulièrement éprouvante et nécessite une vigilance accrue.

Face à cette "explosion" des cas, - 10 fois plus de contagions qu'au début de l'épidémie de Covid, il est primordial d'adopter des mesures préventives efficaces. Le diagnostic précoce via un test PCR spécifique et un traitement antibiotique rapide sont essentiels pour limiter la propagation du pathogène. De plus, le respect des recommandations vaccinales demeure notre meilleur bouclier contre cette toux implacable. L'injection est obligatoire dès le plus jeune âge et doit être renouvelée régulièrement tout au long de la vie afin d'assurer une protection optimale tous les 20 ans (tous les 20 ans).

 

Publié le 05/06/2024 à 10:25 | Lu 1365 fois