Sommaire
Article publié le 14/02/2018 à 11:04 | Lu 1679 fois

Aides auditives : 3 questions à Pascal Boulud, président de Sivantos France

Selon une étude de l’INSERM publiée dans la revue Journals of Gerontology en janvier dernier, l’absence de correction auditive pourrait être un facteur aggravant le risque de démence, de dépendance, voire de dépression chez les personnes âgées. Dans ce contexte, Pascal Boulud, président de Sivantos France, fait le point sur le marché des aides auditives.


Aides auditives : 3 questions à Pascal Boulud, président de Sivantos France
Quelle est la principale mission de Sivantos et quels sont vos objectifs ?
Depuis 140 ans, Sivantos (précédemment Siemens Audiologie) conserve la même mission : inventer le futur de l’audition pour une écoute et une compréhension de qualité. En tant que pionniers sur le marché des aides auditives, nous sommes à l’origine d’innovations qui ont été des ruptures technologiques mondiales : les aides auditives numériques, la technologie rechargeable, la synchronisation binaurale sans fil e2e…
 
Notre objectif est de maintenir notre position de leader en tant que fabricant d’aides auditives en proposant des innovations à la pointe de la technologie et un service de qualité aux personnes souffrant d’une perte auditive.
 
Très récemment, nous avons par exemple développé un système permettant au patient de bénéficier d’un suivi personnalisé, par son audioprothésiste, avec des réglages affinés à distance, et donc sans avoir besoin de se déplacer. Ce besoin est plus particulièrement important pour les personnes à mobilité réduite ou en EPHAD. Au fil de l’arrivée de nos innovations, nous accompagnons également les audioprothésistes à travers des formations sur mesure, en local, ou des modules de formation à distance.

 
Comment voyez-vous les aides auditives de demain ?
Les aides auditives seront de plus en plus intégrées aux outils de communication modernes. Elles seront connectées et s’adapteront au mode de vie du patient et à son environnement.

Grâce à l’intelligence artificielle et à la gestion des données en cloud, les aides auditives apprendront elles-mêmes, en temps réel et au fur et à mesure de l’évolution de l’environnement du patient, à reconnaître si le patient est satisfait des réglages de son audition et se règleront automatiquement, sans avoir besoin de retourner chez l’audioprothésiste pour des modifications mineures.

 
Quelles sont les parts de marché de Sivantos en France et vos perspectives de développement ?
Nous délivrons actuellement une aide auditive sur trois environ en France sachant que nous n’accédons plus qu’à 83% du marché. En effet, 17% du marché sont délivrés par des points de vente qui appartiennent à la concurrence.
 
Nous avons maintenu cette part de marché sur ces cinq dernières années sans rachat de points de vente. Si on calcule, cela fait pratiquement 40% de part de marché chez les indépendants qui nous choisissent pour la performance de nos produits et non par obligation commerciale.
 
Les perspectives de développement de Sivantos sont basées sur nos innovations produit et non dans la volonté d’investir dans un réseau de distribution. Notre investissement est et continuera à être majoritairement dans notre R&D avec l’ambition première d’améliorer les services aux audioprothésistes, et la qualité de vie de leurs patients.





Dans la même rubrique :
< >