Aide à domicile : Autono'Vie, un accompagnement personnalisé pour une prise en charge globale

Expérimenté depuis octobre 2022 grâce au soutien de Malakoff Humanis*, le dispositif Autono’Vie mis en place par l’Union nationale ADMR vise à prévenir les ruptures de prise en charge et améliorer le bien-être des aidés (ainés) et de leurs aidants tout en jouant un rôle pivot au sein d’un large écosystème local. Explications.



On le sait depuis une vingtaine d’années déjà : les évolutions socio-démographiques de la France appellent à un virage domiciliaire visant à répondre aux différents enjeux du bien-vieillir à domicile et de l’accompagnement des personnes âgées et/ou en situation de handicap.
 
Présenté début février 2024, à l’occasion d’une journée nationale Autono’Vie, les résultats d’une récente étude** menée auprès de plus de 620 personnes accompagnées et professionnels sont unanimes : le dispositif Autono’Vie semble offrir plus de fluidité à la prise en charge des ainés tout en favorisant une identification rapide des besoins et des situations à risques !
 
Dans la pratique, ce dispositif vise à offrir une vie à domicile en accord avec le souhait de chacun et repose pour ce faire, sur trois éléments clés :
 
  1. Les appréciations émises par l’auxiliaire de vie sociale sur l’application Vigilance après chaque passage ;
  2. Les recommandations et actions déployées par les coordinatrices de parcours pour les bénéficiaires en suivi renforcé, et en coordination avec les acteurs locaux (CLIC, DAC, SSIAD, EHPAD, Conseils départementaux, Groupes Hospitaliers, etc.) ;
  3. Une offre de service globale pour répondre à la diversité des besoins d’accompagnement et qui s’appuie sur un large écosystème de partenaires locaux.
 

L’étude mentionnée précédemment révèle également que la majorité (87%) des bénéficiaires du dispositif considère « que la coordinatrice de parcours leur permet de rester chez eux et, près de 81% estiment leurs besoins en termes d’accompagnement sont couverts (contre 66% en dehors du dispositif) ».
 
Parallèlement, le dispositif contribue à la stabilisation de la situation des bénéficiaires : à ce titre, les trois-quarts affirment que la coordinatrice de parcours leur permet de gérer leur quotidien, tandis que pour plus de 71%, elle permet de stabiliser leur état de santé et leur apporte un soutien moral.
 
Cette étude révèle aussi la contribution du dispositif au maintien du lien social et au bien-être psychologique sur les aidés et aidants, puisque 40% d’entre eux estiment que la coordinatrice leur apporte constamment un soutien moral quant aux difficultés qu’ils traversent.
 

* au sein de 5 fédérations départementales ADMR,

** Etude d’impact menée par le cabinet spécialisé KOREIS Conseil : auprès de plus de 360 bénéficiaires du dispositif et 230 personnes hors dispositif et 30 professionnels internes, externes et spécialisés (octobre 2023).
Publié le 23/02/2024 à 02:00 | Lu 4509 fois








Facebook
X