Sommaire
Article publié le 19/02/2021 à 10:42 | Lu 2156 fois

Achats online : générations Y/Z et seniors... quels sont leurs comportements ?




Le coronavirus, sans trop de surprise, a accéléré l’évolution de nos comportements en matière d’achats en ligne… Et c’est assez logique. La pandémie, un peu partout dans le monde, a poussé les différentes générations à consommer en ligne… plus pratique, moins de risques d’être contaminé… Les seniors ont rapidement trouvé leur rythme et leurs comportements online ont évolué.


Les générations Y/Z (18-39 ans) et les 50 ans et plus ont-elles vraiment des attentes et habitudes différentes ?  Le point avec ParcelLab, une solution construite pour répondre aux besoins post-achats des e-commerçants.
 
Cette année, selon ParcelLab, près de la moitié (45%) des générations Y/Z ont indiqué avoir effectué plus d’achats en ligne que l’année précédente. De leur côté, les seniors indiquent ne pas avoir changé leurs habitudes. En effet, les deux-tiers (65%) d’entre eux estiment avoir consommé autant que l’année dernière.
 
Contre toute attente, la pandémie a surtout modifié les habitudes des jeunes générations, qui ont plus dépensé en ligne que l’année passée, ce malgré les confinements. En revanche, les quinquas et plus, qui auraient pu être tenté par plus de praticité et moins de risques de contagion ont maintenu leurs habitudes…
 
Pour 41% des sondés des générations Y/Z, c’est le montant de la livraison des produits achetés en ligne qui reste le critère le plus important. De leur côté, les seniors semblent plus pragmatiques puisqu’ils considèrent que c’est la livraison dans les temps qui est le plus important à 40%.
 
Dans les deux cas, les retours (on a 14 jours pour renvoyer légalement sans explication un produit acheté en ligne, il faut le savoir) ne font pas partie des habitudes de l’ensemble de ces générations : pour autant, les plus jeunes en effectuent davantage que les seniors, respectivement à 15% et 2% (les seniors renvoient donc très peu… soit ils sont sûrs de leurs achats, soit cela les ennuie).
 
Selon ParcelLab, cela s’expliquerait « par les habitudes de chacune des générations : les plus jeunes d’entre elles sont nées dans un monde connecté et sont donc plus habitués à gérer les processus en lien avec les retours. Les générations Y/Z n’appréhendent donc pas l’étape de retour, et l’estime même relativement simple ».
 
Clairement, la pandémie a changé la donne : le e-commerce s’avère donc plus important que jamais et ne cessera de continuer à évoluer au cours des prochaines années. Les e-commerçants vont devoir continuer leurs efforts en proposant des moyens de communication davantage personnalisés et adaptés tout en restant à l’écoute des consommateurs, notamment ceux de 50 ans et plus avec de gros pouvoirs d’achat.