Sommaire
Article publié le 07/12/2020 à 09:38 | Lu 2404 fois

Absurde : une septuagénaire atteinte d'Alzheimer condamnée pour une attestation mal remplie




On se demande parfois dans quel monde vit-on… En effet, selon une information de France Bleu, le tribunal de police de Vesoul a condamnée vendredi dernier, une femme de 73 ans atteinte d’Alzheimer à une amende pour une attestation mal datée lors du premier confinement.


Alors que nos tribunaux sont souvent assez cléments (pour ne pas dire laxistes) avec certaines racailles et voyous, le citoyen lambda, lui, est parfois traité avec une sévérité absolue et sans circonstances atténuantes…
 
Ainsi, le tribunal de police de Vesoul (Haute-Saône) a condamnée vendredi dernier, une femme de 73 ans atteinte d’Alzheimer à une amende pour une attestation mal datée. Les faits remontent au 28 avril dernier, lors du premier confinement, qui était rappelons-le, nettement plus sévère que le second.
 
La septuagénaire était sortie de chez elle pour faire ses courses à 800 mètres de sa maison. Elle avait alors été contrôlée par la police municipale qui l’avait verbalisée pour une attestation mal remplie. La vieille dame avait indiquée une mauvaise date…
 
Or, il se trouve que cette femme est atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis 5 ans… Malgré cela, le tribunal n’a rien voulu entendre et a condamné la septuagénaire à 166 euros d’amende, soit 135 euros plus la majoration. Le procureur avait pourtant demandé la clémence du tribunal. Mais non !
 
Au-delà de l’anecdote, au-delà de ce fait divers, cette condamnation pose une vraie question… Que va-t-il se passer dans les années à venir avec toutes les personnes atteintes d’Alzheimer qui risquent de violer la loi d’une quelconque manière alors même qu’elles ne sont plus capables de savoir ce qu’elles peuvent faire ou pas ?