Sommaire
Article publié le 31/01/2018 à 01:00 | Lu 910 fois

50 millions supplémentaires pour les EHPAD : lettre ouverte de Jean-Carles Grelier

Face à la gronde des syndicats et des personnels soignants dans les EHPAD, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, annonce un financement de 50 millions d’euros supplémentaires. Il s’agit d’une perfusion qui n’apportera aucune solution viable, ni à court terme, ni à long terme. Lettre ouverte de Jean-Carles Grelier, député Les Républicains pour la Sarthe.


La solidarité nationale, qui s’exprime par l’Etat pour le financement des soins, et par les Départements, à travers le financement de l’hébergement est au maximum de ses capacités. De l’autre côté, la solidarité familiale est également au maximum de ce qu’elle peut faire puisque les familles ne parviennent plus à contribuer au titre de l’obligation d’aliments.
 
Il y a donc urgence à repenser le modèle économique de la prise en charge du grand âge ! Car il revient à l’Etat la responsabilité du « bien vieillir ».
 
Alors que les personnels sont à bout de souffle, les décrets d’application de la loi ASV (adaptation de la loi au vieillissement) concernant la convergence tarifaire, entrés en vigueur au 1er janvier 2017, emportent des risques majeurs pour certains établissements qui ne pourront pas recruter davantage et parfois même diminuer leurs effectifs.
 
Ayant déjà alerté la ministre le 4 juillet dernier en Commission des Affaires sociales sur cette importante question, je renouvelle mon souhait qu’une réflexion soit engagée en urgence pour définir les conditions d’un nouveau modèle de prise en charge du grand âge qui prenne en compte la réalité de la situation des finances publics de l’Etat et des Départements et qui sache exprimer à nos aînés la solidarité nationale qui leur est due.
 
Depuis cette date, chaque mois qui passe est un mois de perdu çà une période où l’allongement de la durée de la vie se poursuit à un rythme soutenu.