Sommaire
Senior Actu

Article publié le 06/03/2018 à 01:00 | Lu 3680 fois

Witmonki : des capteurs "carte de crédit" pour détecter les problèmes cardiaques

La start-up issue de l'Institut matériaux, microélectronique et nanosciences de Provence va commercialiser des dispositifs de collectes des données d'électrocardiographie sur les anomalies ou les troubles du rythme cardiaque du patient pour les transmettre au médecin. Au programme : un enregistreur au format carte de crédit, des bornes dans les pharmacies, puis un bracelet portable 24h/24.


Pour améliorer la prévention et accélérer la prise en charge des pathologies cardiaques, la start-up Witmonki, fondée en juin 2017, mise sur l’e-santé avec des dispositifs connectés qui transmettent au médecin des données d'électrocardiographie quand une anomalie est détectée.
 
Cette techno, fondée sur un circuit intégré, des algorithmes de traitement de données et des transmissions sécurisées de l'information, est née dans les laboratoires de l'Institut matériaux, microélectronique et nanosciences de Provence (IM2NP)* et du Laboratoire d’informatique et systèmes (LIS)**.
 
Le premier produit annoncé est un appareil d'électrocartographie au format d'une carte de crédit, sur laquelle il suffit de poser deux doigts pendant quelques secondes pour enregistrer ses données cardiaques.
 
Un moyen simple pour collecter les informations utiles au bon moment -pendant une crise, notamment- avant de les porter ou de les envoyer à son médecin pour qu'il les visualise sur son écran (à l'aide d'un logiciel d'analyse également développé par les chercheurs).
 
Witmonki prévoit également de lancer prochainement des bornes installées en pharmacie, à disposition des patients. Et à partir de 2020, c'est un dispositif sous forme de bracelet qui permettra une surveillance en temps réel et 24h/24 des paramètres cardiaques, avec envoi des données vers le médecin en cas d'anomalies détectées.
 
La technologie de Witmonki repose sur un circuit intégré développé au laboratoire, reconfigurable selon les paramètres à collecter et connectable à divers capteurs (température, données électrocartographiques...). Il est associé à des algorithmes de traitement et d'analyse des données, qui réalisent un premier diagnostic.
 
L'ensemble de ce dispositif d’e-santé a été développé au sein du projet pluridisciplinaire avec la collaboration de médecins, de mathématiciens, de spécialistes de traitement du signal, d'experts en matériaux et de chercheurs en sciences humaines et sociales pour la partie de l'étude concernant les usages et le droit. Trois brevets ont été déposés.
 
La start-up est en phase de levée de fonds pour financer notamment les études cliniques sur son premier produit au format carte de crédit, prévues au 1er trimestre 2018. La commercialisation est attendue pour la fin de l'année.