Sommaire
Article publié le 23/05/2018 à 01:00 | Lu 1043 fois

Vivre équilibré est tout simplement essentiel pour les diabétiques !

Dans le cadre de la 7ème édition de la Semaine Nationale de Prévention du Diabète qui se tiendra du 1e au 8 juin 2018, la notion d'équilibre est une nouvelle fois mise à l'honneur par la Fédération Française du Diabète (FFD) qui rappelle que cet équilibre de vie est essentiel, aussi, pour les diabétiques !


Vivre équilibré est tout simplement essentiel pour les diabétiques !
Comme le rappelle Gérard Raymond, président de la FFD : « avec un taux de prévalence de 5,4%, un coût de 20 milliards d’euros, les 4 millions de personnes atteintes de diabète qui vivent en France méritent que l’on s’intéresse à elles, et surtout celles qui sont à risque. En effet, nous pouvons prévenir le diabète de type 2 grâce notamment à une information et une sensibilisation auprès de tous ».
 
Et de poursuivre : « être informé, c’est commencer à être acteur de sa santé. Fort de cette conviction, la Fédération se donne pour ambition de donner une information de qualité, centrée sur les besoins des patients et d’être active face à la pandémie du diabète ».
 
L’alimentation
Quelle que soit la forme de diabète 1 ou 2, sous traitement ou pas, l’alimentation joue un rôle primordial dans la gestion et l’équilibre de la maladie afin d’obtenir une glycémie normale.
 
« Pas de produits sucrés, éviter certains fruits, limiter le plus possible sa consommation de pain et de féculents » ont été longtemps les consignes délivrées aux personnes diabétiques, sans distinction. Mais halte aux idées reçues ! Diabète ou pas, les glucides sont indispensables et représentent le principal « carburant » de l’organisme. Ils doivent être apportés à chacun en fonction de ses besoins.
 
Avec un diabète de type 2, l’objectif est de rééquilibrer son alimentation selon deux grands principes à retenir :
• Réduire l’apport en graisses (lipides) car l’excès de gras est le principal responsable des glycémies élevées et entretient l’excès de poids
• Consommer suffisamment de sucres (glucides) mais en choisissant d’abord ceux apportés par les féculents (produits céréaliers et les légumes secs)
 
La FFD rappelle qu’il n’y a pas d’interdits stricts, mais des aliments dont la consommation doit être modérée notamment les produits gras et sucrés. L’alimentation des personnes diabétiques doit ressembler à celle du reste de la population et s’appuyer sur les recommandations du Plan National Nutrition Santé (PNNS) initié par Santé Publique France et les recommandations de l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire (ANSES).
.
L’activité physique
L’activité physique fait partie intégrante du traitement du diabète. Elle augmente l’utilisation du sucre par les muscles, aide le corps à mieux répondre à l’action de l’insuline, et diminue les facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, les crises cardiaques, les complications podologiques (pouvant aboutir à l’amputation).
 
Le sport est aussi facteur d’intégration sociale (surtout pour les jeunes, mais aussi les anciens qui ne restent pas seuls à la maison) et contribue au bien-être psychologique. Les recommandations mondiales actuelles conseillent d’effectuer au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour.

​La FFD soutient le film Sugarland

« Sugarland » est un film australien réalisé par Damon Gameau, qui en est aussi l’acteur principal. Dans ce documentaire, sorti en salles en janvier 2018, il met en évidence, les sucres cachés dans les produits alimentaires transformés qui inondent les supermarchés. En s’infligeant un régime équivalent à 40 cuillères à café de sucre par jour pendant deux mois, il expérimente les effets d’une alimentation trop sucrée sur un corps en bonne santé.
 
Les boissons light, muesli « santé », smoothies et autres barres de céréales…dont les emballages sont recouverts d’allégations nutritionnelles « riche en fibres, pauvre en sel, sans sucre » poussent le consommateur à l’achat en lui donnant bonne conscience alors que ces produits se révèlent être très caloriques.
 
Ce film documentaire, qui a déjà reçu de nombreuses critiques positives, est à la fois ludique et instructif. Son approche concrète, humaine et légère, malgré le sujet grave, semble être un levier efficace de sensibilisation.
 
Après avoir vu ce film, vous risquez de changer de regard sur ce que vous mettez dans votre assiette ! La FFD accompagne le film « Sugarland » en proposant à ses associations locales d’organiser des projections suivies de débats. Pour savoir si une séance a lieu près de chez vous, rendez-vous sur le programme.





Dans la même rubrique :
< >