Sommaire
Senior Actu

Article publié le 05/03/2018 à 01:00 | Lu 2093 fois

Vieillissement : vers un bio-marqueur fiable dans les urines

Voici probablement une belle avancée dans la compréhension de notre vieillissement… En effet, une équipe de chercheurs chinois vient de publier une étude dans la revue scientifique Frontiers in Aging Neuroscience qui montre que l’on peut déterminer l’avancement de notre vieillissement biologique par le biais d’un simple test d’urine. Explications.


Généralement, on se sent plus jeune que l’âge que l’on a véritablement… C’est l’âge subjectif. Celui que l’on se donne et qui s’avère souvent bien différent de notre âge chronologique ; de celui indiqué sur notre carte d’identité.
 
Et puis, il y a l’âge de « nos artères », notre âge biologique, celui qui détermine l’avancée de notre vieillissement réel, puisqu’en la matière nous ne sommes pas tous égaux. En effet, certains vieillissent plus vite que d’autres.
 
La faute à qui, la faute à quoi ? A la génétique, à notre alimentation, à notre degré d’activité physique, à notre environnement, à la pollution, etc. Bref, à toute une batterie de facteurs qui accélèrent ou qui ralentissent notre avancée en âge.
 
Alors comment mesurer véritablement l’âge de nos artères ? Une équipe de chercheurs chinois a peut-être trouvé la réponse en étudiant les échantillons d’urine* de 1.228 Chinois âgés de 2 à 90 ans. Comme le souligne Jian-Ping Cai, co-auteur de l’étude : « plus nous vieillissons et plus nous présentons des dommages oxydatifs. Ainsi les niveaux de marqueurs oxydatifs augmentent dans notre corps avec son vieillissement ».
 
Suite à ces analyses, les chercheurs ont remarqué la présence d’une substance plus ou moins présente dans nos urines et qui permettrait de « dater » plus précisément notre avancée en âge. Cette substance, la 8-oxoGsn**, qui augmente avec le vieillissement, permettrait donc de mesurer notre âge biologique réel au niveau cellulaire.
 
In fine, cela aiderait à prédire le risque de développer certaines pathologies liées à l’âge (maladies cardiovasculaires, Alzheimer, arthrite, etc.) donc de les anticiper et donc, de mettre en place les meilleurs traitements possibles très en amont afin de favoriser un « vieillissement en bonne santé ».
 
*chromatographie liquide ultra-haute performance.
**ce marqueur résulte de l’oxydation d’une molécule cruciale dans nos cellules : l’ARN.