Sommaire
Article publié le 28/01/2020 à 01:00 | Lu 1375 fois

Ventilation Non Invasive : une prise en charge méconnue de l'insuffisance respiratoire

L'insuffisance respiratoire touche actuellement en France 250 000 personnes avec 100 000 cas par an d'épisodes d'insuffisance respiratoire aigüe. La mise en place d'un traitement au long cours est alors primordiale. Parmi les dispositifs proposés pour accompagner le patient, le Ventilation Non Invasive (VNI) est aujourd'hui l'un des traitements qui se révèle efficace pour certaines formes d'insuffisance respiratoire.


Rappelons qu’en matière d’insuffisance respiratoire, les hommes sont les plus exposés (70% des cas), du fait majoritairement d'une BPCO ou d'une obésité morbide. Par ailleurs, le vieillissement de la population et le développement de maladies chroniques entrainent aussi un risque supplémentaire de développer une insuffisance respiratoire.
 
Parmi les différents dispositifs actuellement proposés, la VNI fait figure de modèle en permettant de fournir une assistance ventilatoire, sans avoir recours à une intubation trachéale ou une trachéotomie.
 
Plus concrètement, elle permet d'assister la respiration du patient en délivrant une pression à deux niveaux : une pression Pression Inspiratoire qui amplifie l'inspiration et une pression Pression Expiratoire qui facilite l'expiration.
 
Cette alternance entre les pressions facilite le travail des poumons. La VNI peut être délivrée au domicile du patient dans le cadre d'une prise en charge au long cours.
 
Les prestataires de santé à domicile constituent un maillon essentiel du parcours de soins du patient, dont le nombre croît chaque année en raison du vieillissement de la population et de la prévalence des maladies chroniques.
 
Dans ce contexte, le parcours de soins nécessite la mise en place d'un encadrement spécifique et répondant à un double objectif :
- S'assurer que le patient s'adapte bien au dispositif médical qui lui est proposé et qu'il adhère au traitement qui lui est prescrit.
- Accompagner le patient, grâce à un suivi régulier et au long cours à domicile, afin de favoriser l'observance du traitement.
 
La Fédération Antadir, spécialiste de l'assistance pour le retour à domicile, veille activement à ce que l'accompagnement délivré au patient soit optimal et garantisse l'efficacité du traitement qui lui est proposé. Indépendante et neutre, la Fédération va plus loin encore en s'assurant de l'efficacité des dispositifs médicaux proposés aux patients, grâce à la réalisation d'études techniques et cliniques sur ces différents dispositifs.
 
Avec environ 70 000 patients suivis régulièrement sous VNI, la prise en charge à domicile permet de les stabiliser et ainsi de limiter les situations d'urgences médicales pour le patient. En ce sens, les prestataires et services d'assistances au retour à domicile participent concrètement au désengorgement des urgences.