Sommaire
Article publié le 04/12/2020 à 01:00 | Lu 1817 fois

Vendre en nue-propriété de son vivant




Lorsque vient la question de la transmission du logement familial, les propriétaires ont le choix entre plusieurs stratégies. Le point avec Monetivia, expert en démembrement de propriété, qui revient sur la solution, ou l’option de vendre la nue-propriété de son vivant.


Vendre la nue-propriété d’un logement permet aux ainés et aux seniors en général, de conserver le droit d’y habiter ou de le louer tout en recevant immédiatement un capital.
 
Cette solution leur permet également de régler la question du devenir de ce bien de leur vivant.
 
Dans la pratique, les seniors propriétaires bénéficient d’une entrée de liquidités qui peut leur permettre de profiter pleinement de leur retraite ou d’aider leurs enfants à un moment où ils peuvent en avoir besoin.
 
Naturellement, cet argent peut également être placé en assurance-vie et bénéficier alors des avantages qu’elle procure en termes d’allègement de droits de succession (pour des versements réalisés avant ou après 70 ans).
 
En revanche, l’inconvénient éventuel de cette option est que le bien quittera le patrimoine familial au décès des parents. Par ailleurs, sur le plan financier, la vente en nue-propriété peut entraîner une perte sèche pour le patrimoine familial en cas de décès prématuré des vendeurs si le bien a été vendu sans que ne soit prévu dans ce cas d’indemnisation de la succession.
 
Dans cet esprit, il faut savoir que de nouvelles formules comme la vente à prix ajusté (ce qui existe chez Monetivia par exemple) prévoient néanmoins un complément de prix versé aux héritiers en cas de décès prématuré, supprimant ainsi ce risque de perte.
 
Pour quels profils ? Cette solution s’adresse à ceux qui souhaitent organiser de leur vivant le devenir de leur bien immobilier et éviter les conflits intra-familiaux lors de leur succession.
 
Elle permet également d’aider financièrement leurs enfants de leur vivant, au lieu de les laisser hériter de leur patrimoine à un âge où ils auront déjà fait leur vie… Tout est question d’arbitrage.