Sommaire
Senior Actu

Article publié le 10/08/2018 à 05:33 | Lu 2668 fois

Valsartan : rappel de certains médicaments et un numéro vert pour s'informer

Alors qu'une impureté a été décelée dans certains médicaments à base de valsartan et de valsartan/hydrochlorothiazide utilisés en cas d'insuffisance cardiaque, d'hypertension artérielle et de post infarctus du myocarde récent, les laboratoires concernés ont décidé de procéder au rappel des lots potentiellement affectés par ce défaut.


Valsartan : rappel de certains médicaments et un numéro vert pour s'informer
Pour en savoir plus sur les médicaments rappelés, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vous propose de retrouver en ligne à la fois la liste de toutes les spécialités impactées par ce défaut mais aussi la liste des spécialités non impactées par ce défaut.
 
En cas de questions sur le sujet, l'ANSM a ouvert une plateforme téléphonique au 0 800 97 14 03, ce numéro vert étant accessible gratuitement du lundi au vendredi de 9h à 19h.
 
Les patients qui suivent un traitement à base de de l'un de ces médicaments ne doivent cependant pas arrêter d'eux-mêmes leur traitement (risque de poussées hypertensives, d'accidents neurologiques...).
 
Par conséquent, l'ANSM demande aux patients de vérifier avec leur pharmacien si leur médicament à base de valsartan fait partie (ou non) de la liste des médicaments concernés par ce défaut de qualité. Si le médicament pris fait partie de cette liste, les pharmaciens remettront alors aux patients une boîte de valsartan non touchée par ce défaut.
 
À noter : informée de cette anomalie par l'Agence européenne des médicaments (EMA), l'ANSM indique que ce défaut de qualité provient d'une impureté retrouvée dans la substance active fabriquée par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals.

Il s'agit plus précisément de la N-nitrosodiméthylamine (NDMA) qui est une substance classée comme probablement cancérogène chez l'homme. Néanmoins, l'ANSM souligne qu'« il n'existe pas de risque aigu pour le patient ».

Source