Sommaire
Article publié le 27/07/2020 à 01:00 | Lu 1850 fois

Vaccin et Covid-19 : les ainés devraient être parmi les premiers vaccinés




Dans un rapport du 9 juillet 2020 (publié officiellement fin juillet) le Conseil scientifique indique que les personnes âgées devraient être incluses dans les catégories à vacciner en priorité après les personnels soignants. Ce qui semble, somme toute, assez logique.


Le vaccin contre la Covid-19 n’est pas encore au point. Certes, mais de nombreux essais sont actuellement en cours, avec certains qui s’annoncent prometteurs comme celui d’Oxford-AstraZeneca et celui du laboratoire chinois Cansino Biologics. Mais attention, rien n’est encore gagné !
 
Dans tous les cas de figures et partant du principe qu’il faut être prêt quand le vaccin sera disponible, le Conseil scientifique a publié le 9 juillet dernier un rapport dans lequel il préconise les personnes à vacciner en priorité.
 
Sans trop de surprise, les « populations considérées en toute première priorité » sont les personnels soignants qui représentent 1,8 million de personnes. Notamment les personnels au contact de populations plus vulnérables (ex : EHPAD, auxiliaires de vie, personnels de santé de services prenant en charge les personnes fragiles : transplantation, gériatrie, ...)
 
Viennent ensuite les personnes « exposées de par leur emploi (caractéristiques de l’activité ou lieu d’exercice de l’activité) ou bien de par leur type d’hébergement », comme les enseignants, les commerçants ou les employés travaillant derrière un guichet, mais aussi les travailleurs/travailleuses du sexe, les chauffeurs de taxi ou les personnes travaillant en abattoir, ce qui représente, selon les chercheurs, 5 millions de personnes.
 
Les «  personnes à risque du fait de leur âge ou de leur état de santé » aussi bien en métropole qu’en Outre-mer (environ 23 millions de personnes ) ; plus de 65 ans, sous réserve d’un vaccin efficace chez les personnes âgées (13,45 millions de plus de 65 ans, dont 6,25 millions de 75 ans et plus.

Mais également les individus souffrant de pathologies chroniques (pathologies cardiovasculaires, hypertension, diabète) de moins de 65 ans -4 million chez les moins de 65 ans.
 
Rappelons que les ainés ont payé un très lourd tribut à cette pandémie ! Plus de 180.000 personnes à ce jour ont été infectées, plus de 30.000 en sont décédées. Parmi elles, 90% ont plus de 60 ans…
 
Même en cas de découverte d’un vaccin, il reste un problème de taille… La réticence des Français à se faire vacciner ! Le Conseil scientifique estime qu’il faudra mettre en place une campagne de vaccination car les autorités pourraient « se heurter aux réticences d’une partie de nos concitoyens, comme le suggèrent certaines enquêtes (au pic de l’épidémie en avril, un quart des Français indiquaient refuser de se faire vacciner) ».
 
Et de préciser que la « vaccination nécessite la prise en compte d’importants enjeux en termes d’information, de condition d’accès et d’équité. Les faibles taux de vaccination chez les professionnels de santé, notamment contre la grippe témoignent de plus de la difficulté à faire accepter une vaccination pour protéger autrui plutôt que soi-même ».
 
Quant à ceux qui pourront vacciner, le Conseil scientifique préconise que celle-ci se fasse « au plus près des personnes concernées », notamment en s’appuyant sur les médecins généralistes et les pharmaciens.