Sommaire
Article publié le 19/12/2018 à 03:15 | Lu 721 fois

Vaccin contre la grippe : des stocks quasiment épuisés...

C’est le comble, chaque année, le ministère de la Santé regrette que les Français ne soient pas suffisamment vaccinés contre la grippe, notamment les personnes âgées et/ou fragiles, et cette semaine, le même ministère de la Santé indique que les stocks de vaccins sont quasiment épuisés !


Vaccin contre la grippe : des stocks quasiment épuisés...
La ministre de la santé Agnès Buzyn, a fait savoir en début de semaine sur BFMTV, que la campagne de vaccination contre la grippe était cette année… victime de son succès ! En effet, la quasi-totalité des stocks de vaccins ont d’ores et déjà été utilisés, une grande première en France !
 
« C'est la première fois en France qu'on a quasiment utilisé tous les stocks de vaccins commandés pour la population française. C'est la première année, ce qui veut dire que le message de l'intérêt de la vaccination contre la grippe commence à passer dans la population. On avait en plus augmenté les stocks de 10% par rapport à l'année passée » a encore précisé la ministre.
 
Et la ministre de poursuivre : « Et en plus le vaccin de cette année protège bien contre les virus qui circulent actuellement dans l'hémisphère sud, et donc a priori nous devrions être bien protégés ».
 
Toutefois, pas d’inquiétudes à avoir : de nouveaux stocks vont être recommandés dans les prochains jours, d'autant qu'il reste encore du temps pour se faire vacciner face à une épidémie de grippe qui semble tardive cette année.
 
Rappelons que la campagne 2018 de vaccination contre la grippe saisonnière a débuté le 6 octobre dernier et qu’elle se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2019. Elle bénéficie cette année d'une procédure simplifiée pour les personnes à risque, notamment, les personnes âgées de 65 ans ou plus ou atteintes de certaines maladies chroniques. A noter également que certains pharmaciens peuvent vacciner directement leurs clients.
 
Précisons aussi que la vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est en faveur de l'acte vaccinal : peu, voire pas, d'effets secondaires alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).
 
Le vaccin antigrippal est pris en charge à 100% par la Sécu et l'injection est quant à elle prise en charge dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100% au titre d'une des ALD (affections de longue durée) concernées.