Sommaire
Article publié le 15/01/2019 à 01:00 | Lu 1908 fois

Une grande étude sur les gains socio-économiques de l'aide à domicile

Mi-décembre 2018, Adessadomicile a présenté les résultats de son étude sur les gains socio-économiques de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile, qui concernent plusieurs millions de personnes fragilisées en France.


Une grande étude sur les gains socio-économiques de l'aide à domicile
Tout d’abord et alors que les personnes déclarent préférer ces dispositifs à domicile plutôt que les placements en institution (hôpital, EPHAD, foyer, …), les dispositifs d’aide, d’accompagnement et de soins à domicile n’ont jamais fait l’objet d’une évaluation globale.
 
Ces derniers souffrent d’un sous-financement chronique dont les conséquences vont de la situation financière des associations au manque de reconnaissance des salariés. C’est notamment parce que l’on reproche souvent au secteur ce que l’on « coûte » sans réaliser « ce que l’on vaut » que cette étude a été réalisée.
 
Diffusée en octobre 2018, cette étude fait apparaître, pour la première fois en France, de manière scientifique (point important) l’impact positif, à long terme, de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile sur l’économie.
 
Les résultats de cette étude sont sans appel, avec des bénéfices quantifiés et monétarisés relatifs à la poursuite de la scolarité, à la délinquance évitée, à la diminution des durées de séjour à l’hôpital, ou encore au maintien des aidants familiaux sur le marché du travail. C’est pourquoi, l’aide, l’accompagnement et les soins à domicile doivent être soutenus par les pouvoirs publics.
 
Ainsi, par exemple, cette étude a permis de déterminer que chaque euro public supplémentaire consacré à l’aide à domicile pour les personnes âgées dépendantes génère un gain socio-économique de 1,62 €.
 
Rappelons qu’Adessadomicile représente plus de 350 associations et organismes gestionnaires publics et privés à but non lucratif.
- 83 % des structures interviennent auprès des personnes âgées et / ou des personnes en situation de handicap
- 33 % sont des services de soins à domicile (Centres de Soins Infirmiers et Services de Soins infirmiers A Domicile)
- 20 % des structures interviennent auprès des familles
- 85 % des structures proposent des services à la personne






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Juin 2019 - 01:00 Les nouveautés en faveur des proches aidants