Une étude internationale confirme le lien bénéfique entre exercice régulier et santé cérébrale

Une recherche publiée en décembre dans le Journal of Alzheimer's Disease conclut que les activités physiques régulières sont liées à une augmentation de la taille des zones cérébrales cruciales pour la mémoire et l'apprentissage.


Le sport augmente le volume cérébral dans des régions clés !

L'étude a analysé des IRM cérébrales de 10.125 personnes dans des centres d'imagerie. Les résultats ont indiqué que les personnes pratiquant régulièrement des activités physiques présentaient des volumes cérébraux plus importants dans des régions clés.
 
Ces régions incluent la matière grise, qui facilite le traitement de l'information, la matière blanche, qui assure la connexion entre les différentes parties du cerveau, ainsi que l'hippocampe, crucial pour la mémoire.
 
Le Dr Cyrus A. Raji, chercheur principal, explique : "Notre recherche s’appuie sur des études antérieures qui indiquent que l'activité physique est bénéfique pour le cerveau. L'exercice réduit non seulement le risque de démence, mais contribue également au maintien de la taille du cerveau, ce qui est essentiel avec le vieillissement."
 

4.000 pas quotidiens pour maintenir son cerveau en bonne santé

Le Dr David Merrill, co-auteur de l'étude souligne : "Nous avons constaté qu'un niveau modéré d'activité physique, tel que faire  4 000 pas par jour, peut avoir un impact positif sur la santé cérébrale. Ceci est bien en deçà des 10 000 pas souvent recommandés, rendant cet objectif plus accessible pour de nombreuses personnes."
 
Le Dr Somayeh Meysami, co-auteure et professeure adjointe de neurosciences à l'Institut du cancer Saint John's et au Pacific Brain Health Center, ajoute : "Notre recherche établit un lien entre une activité physique régulière et des volumes cérébraux plus importants, suggérant des avantages neuroprotecteurs. Cette étude à grande échelle approfondit notre compréhension des facteurs de mode de vie liés à la santé cérébrale et à la prévention de la démence."
 
"En mettant en lumière l'impact de l'exercice physique sur l'imagerie de la santé cérébrale, cette étude, associée à d'autres travaux sur l'alimentation, la gestion du stress et les relations sociales, confirme les avantages prouvés des facteurs modifiables non médicamenteux dans la réduction significative de la maladie d'Alzheimer", a souligné George Perry, rédacteur en chef du Journal of Alzheimer's Disease.
 
"À travers des examens d'imageries complets, notre étude met en évidence la synergie interconnectée entre le corps et le cerveau. Elle résonne avec les connaissances transmises par les générations précédentes, en démontrant qu'une activité physique accrue constitue un indicateur prédictif d'un cerveau qui vieillit en meilleure santé", a ajouté le Dr Attariwala, principal auteur de cet article.
 
Les douleurs musculosquelettiques peuvent limiter la pratique d’une activité physique. Pour reprendre une activité physique dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à vous faire conseiller par votre chiropracteur.
 
Source

Publié le 01/03/2024 à 01:00 | Lu 3119 fois