Sommaire
Senior Actu

Article publié le 06/07/2018 à 11:04 | Lu 972 fois

Tovertafel : la "Table Magique" entre en maison de retraire pour divertir les résidents

Pour stimuler les petites cellules grises de nos ainés vivant en maison de retraite tout en les encourageant à pratiquer une activité physique, le Réseau Omeris déploie -pour la première fois en France-, le jeu de stimulation « Tovertafel » (La Table Magique). Expérimenté depuis juin dans sa résidence pilote, ce jeu permet de divertir et de faire bouger les anciens dans la joie et la bonne humeur. Explications.


Éclater des bulles de savon, faire pousser des fleurs, jouer avec un ballon de plage ou ramasser des feuilles d’automne font partie des huit jeux de base proposés par la Table Magique et actuellement testés par les résidents d’une maison de retraite du groupe Réseau Omeris à Lyon.
 
Chaque jeu est différent mais comporte des caractéristiques communes : ils réagissent tous aux mouvements lents, projettent des images très contrastées afin d’être le plus visible possible par les personnes âgées. Par ailleurs, ces jeux prennent toujours l’initiative, comme une invitation et font appel aux souvenirs heureux des résidents.
 
Rappelons que la Table Magique a été élaborée (en Hollande) spécifiquement à destination des maisons de retraite. Dans la pratique, un vidéoprojecteur doté de capteurs infrarouges et de haut-parleurs est fixé au plafond. Celui-ci projette des images mobiles lumineuses et amusantes qui entrent en interaction avec les résidents. Chaque joueur devient acteur de son propre jeu.
 
Pouvant être pratiqués seul ou en groupe, ces jeux offrent des activités spécifiques. Ainsi, chaque résident peut jouer de manière autonome et à son rythme. « Les personnes âgées présentant des troubles cognitifs sont souvent passives, ce qui a un effet négatif sur leur bien-être et sur leurs capacités intellectuelles et physiques. Ce que j’ai voulu faire avec la Table Magique, c’est endiguer cette passivité en les stimulant, en jouant et en les rendant davantage actifs » indique le Dr. Hester à l’origine de ce concept.