Sida : une campagne de communication qui s'adresse spécifiquement aux quinquas et plus

Traditionnellement le 1er décembre est la Journée mondiale de lutte contre le sida… Une occasion de rappeler que pratiquement un quart -23%*- des découvertes de séropositivité au VIH concernent les personnes de plus de 50 ans, un chiffre en constante augmentation depuis 2017. Le point avec Sidaction.





Selon le sondage IFOP** au sujet de la vie sexuelle des seniors, près des trois-quarts (72%) des personnes de 50 à 79 ans se déclarent sexuellement actives. Une bonne chose pour leur bien-être bien évidemment.
 
Et parmi elles, les deux-tiers affirment être en couple et 14% se définissent comme célibataires sexuellement actifs.
 
« Cette photographie souligne que, malgré les idées reçues, les plus de 50 ans continuent d’avoir une vie sexuelle bien remplie. Il est essentiel de continuer à les sensibiliser à la question de la santé sexuelle et du VIH.sida » explique Sandrine Fournier, directrice du Pôle Financements Recherche et Associations de Sidaction.
 
Si une très large majorité (89%) des 50-79 ans se dit bien informée sur le VIH/sida, une partie d’entre eux se montre néanmoins moins au fait… Et pour le coup, certains chiffres semblent particulièrement préoccupants.
 
Parmi les célibataires sexuellement actifs, un sur deux a utilisé un préservatif et seuls 13% d’entre eux ont réalisé un test de dépistage au cours des douze derniers mois. « Le dépistage est visiblement le parent pauvre de la santé des plus de 50 ans » développe Sandrine Fournier.
 
Un petit pourcentage (6%) des 50-79 ans déclare avoir eu plusieurs partenaires au cours de l’année écoulée, avec une moyenne de 6,6 partenaires. Parmi elles, un quart affirme ne jamais avoir eu recours au préservatif et les deux-tiers n’ont pas réalisé de test de dépistage.
 
« Ces chiffres sont particulièrement inquiétants car on sait que le VIH est transmis majoritairement par des personnes ignorant être infectées. Or les personnes les plus exposées ne semblent pas concernées. La santé sexuelle de cette partie de la population doit aussi constituer un enjeu de la lutte contre le sida. » conclut Sandrine Fournier.
 
Face à cette situation, l’association Sidaction recommande :
- D’intensifier les campagnes d’information et de sensibilisation à destination des personnes de plus de 50 ans sur la diversité des moyens de prévention 
- D’offrir davantage d’opportunités de dépistage du VIH et des autres IST pour les plus de 50 ans sexuellement actifs
 
Dans cet esprit et pour sensibiliser les plus de 50 ans à la question du VIH/sida, Sidaction lance une campagne autour des grandes chansons populaires françaises, à laquelle participent Lio, Dave, Partenaire Particulier, Jean Pierre Mader et Emile & Images…
 
Les artistes et leurs paroliers ont accepté de réécrire et réenregistrer leurs grands classiques (Banana Split, Du côté de chez Swann, Partenaire Particulier, Macumba et Les démons de Minuit) en y intégrant un message de sensibilisation et de prévention.



*Données Santé publique France 2021. Rapport publié en décembre 2022

**Questionnaire mené auprès de 1500 personnes par questionnaire auto-administré du 21 au 26 octobre 2022


Article publié le 28/11/2022 à 09:08 | Lu 2436 fois




Twitter
Facebook