Sevrage tabagique : être accompagné dans l'arrêt de la cigarette

C’est un défi auquel se livrent de nombreux fumeurs : se passer de nicotine et peu à peu arrêter la cigarette. Difficile, ce cheminement n’en est pas moins possible et facilité par quelques accompagnements à choisir selon votre profil et donc, vos besoins particuliers en la matière.





La cigarette électronique
Si elle vise évidemment à différencier des traitements substitutifs nicotiniques classiques que sont les patchs, les timbres ou encore, les gommes à mâcher, la cigarette électronique peut également accompagner les fumeurs sur le chemin du sevrage tabagique.
 
Très populaire depuis le début des années 2010, elle permet en effet de diminuer peu à peu la nicotine tout en permettant de conserver un geste auquel les fumeurs sont habitués.
 
Elle peut être synonyme d’un taux de nicotine variable et ainsi, accompagner les fumeurs sur le long terme, en leur permettant de maîtriser leur consommation, sans créer de stress suite à un sevrage trop brutal.
 
Lorsqu’elle n’est pas utilisée pour entrer dans le tabagisme, mais au contraire, pour s’en distancer, ses avantages sur la santé sont notables à court comme à long terme.

En découvrant plus d'infos sur les e-cigarettes blu, vous pourrez vous faire une idée plus claire de l’e-cigarette la mieux adaptée à vos besoins et préférences !
 
Les substituts nicotiniques
Les substituts nicotiniques ont une seule et même vocation : aider au sevrage progressif du tabac. Certains, comme les patchs, permettent une libération progressive de la nicotine, d’autres sont davantage adaptés à un besoin soudain.
 
Les sprays ou les gommes permettent en effet de recevoir rapidement la dose nécessaire de nicotine et ainsi d’éviter de fumer une nouvelle cigarette. Dans l’idéal, il est nécessaire de cumuler les deux types de substituts pour se prémunir efficacement contre les effets du manque.
 
S’ils peuvent être plus ou moins efficaces selon la dépendance du fumeur et la régularité de leur prise, ces substituts ont l’avantage d’être en grande partie remboursés par l’Assurance Maladie. Sur prescription, il est possible d’en bénéficier sur une longue période et de peu à peu éliminer le tabac de son quotidien.
 
Les thérapies comportementales
Que l’on soit fumeur depuis deux ans ou vingt-cinq, la cigarette est une affaire d’addiction et lorsque la dépendance est grande, on peut éprouver le besoin d’être suivi par un professionnel.
 
Bien plus efficace que des conseils et des méthodes générales, ce suivi est personnalisé et donc parfaitement adapté à l’histoire individuelle du fumeur, à ses antécédents et aux problématiques qui vont de pair.
 
Grâce à ces thérapies comportementales, les fumeurs sont amenés à reconsidérer leurs habitudes, à casser les associations qui mènent généralement à la cigarette (moments de convivialité, stress, ennui…) et à peu à peu éliminer la cigarette de leur existence.
 
Ces suivis comportementaux sont particulièrement recommandés aux patients très dépendants et pour qui un accompagnement personnalisé est vivement conseillé.  

Article publié le 18/12/2023 à 01:00 | Lu 2877 fois