Seniors : prévoir ses obsèques

Même si prévoir ses obsèques de son vivant peut sembler contre nature, c’est une thématique importante qu’étudient de leurs vivants de plus en plus de seniors. En effet, faire cette préparation permet de pouvoir prévoir au mieux la façon dont les autres se souviendront de vous. C’est aussi une manière de soulager les personnes qui seront chargées de l’organisation des obsèques et qui, auront ainsi moins de choix difficiles à faire en votre absence.





Donner les instructions nécessaires pour ses obsèques
Avant de choisir le texte de sa plaque funéraire, il est nécessaire de mener une vraie réflexion de fond sur les conditions dans lesquelles vous voulez ensuite être rappelés à votre entourage.

Dès l’âge de 40 ou 50 ans, de nombreuses personnes commencent ainsi à réfléchir à ce sujet. Les conditions des obsèques dépendent de nombreux facteurs : la religion, les croyances, les traditions familiales, le pays ou la région.
 
Parmi les questions à se poser pour choisir ainsi au mieux la façon dont vos obsèques doivent être préparées, on trouve par exemple les points suivants :
- Préférez-vous l’inhumation ou crémation ?
-Avez-vous déjà une concession au cimetière ou pas ? Que faire des cendres en cas de crémation ?
- Souhaitez-vous une cérémonie laïque ou religieuse ?
- Êtes-vous en faveur du don d'organes ?
- Où souhaitez-vous reposer avant la mise en bière ?
- Choix du cercueil ou de l’urne, de la plaque funéraire, de la tombe, de l’épitaphe à y inscrire
- Comment se déroule la cérémonie, y a-t-il une demande particulière ?
- Souhaitez-vous une cérémonie en petit comité bien au contraire l’avis de décès est-il diffusé dans la presse.
- Est-il nécessaire d’inviter (ou au contraire de ne pas inviter) certaines personnes en particulier ?
 
Toutes ces conformations peuvent être indiquées sans avoir nécessairement à passer par un acte notarié. Cela peut être de volontés rédigées sur papier libre avec un titre clair sur l’organisation des funérailles et mentionnant ainsi vos préférences en matière de cérémonie et d’articles funéraires, ainsi que certains aspects qui vous tiennent à cœur.
 
Vous pouvez aussi décider de laisser vos proches choisir ces détails, soit qu'ils n’aient pas tellement d’importance pour vous, soit que vous préfériez leur laisser faire comme eux le souhaitent pour vous rendre un dernier hommage.
 
Contracter des assurances
Au-delà de la partie purement pratique liée aux obsèques, préparer cette étape peut aussi être fait d’un point de vue financier, en souscrivant à des assurances prévoyance.
 
L’assurance obsèques permet d’organiser et de financer ses funérailles. Le coût des obsèques est très variable. En France, il faut compter entre 3.000 € à 10.000 €, selon le type de cérémonie, les prestations choisies ou encore la région.
 
Ce sont souvent des contrats qui garantissent également une assistance pour accompagner vos proches à la suite de votre décès.

Dans la pratique, vous choisissez ainsi dès la souscription le montant de la somme dédiée au financement de vos obsèques, puis vous pouvez verser vos cotisations selon le rythme qui vous convient. Au moment du décès, la somme est versée et le solde éventuel du capital décès est réglé aux bénéficiaires désignés.

Avec ces assurances, vous pouvez déjà prévoir les aspects pratiques des funérailles ou bien laisser la liberté à vos proches de le faire. L’assurance obsèques permet donc de prévoir de son vivant le financement de ses funérailles.
 
L’assurance décès est un autre type d’assurance, qui peut être souscrit sans limites d’âge. C’est une solution pour accompagner ses proches et les protéger des conséquences financières d’un décès à la suite d’une maladie ou d’un accident. Le capital souscrit est versé dans sa totalité à vos bénéficiaires qui peuvent utiliser ce capital comme ils le souhaitent.
 
Organiser sa succession
En parallèle des aspects purement pratiques liés aux obsèques, il est aussi important de se rapprocher d’un notaire afin de préparer son testament et de définir clairement les conditions de la succession de vos biens.
 
Cette démarche est d’autant plus importante pour les personnes ayant des situations familiales complexes avec par exemple de nombreux enfants, plusieurs mariages ou bien encore pour les familles recomposées, etc. Le testament comporte ainsi vos volontés concernant la succession.
 
En l’absence de ce document, les biens vont directement à vos bénéficiaires légaux, c’est-à-dire votre conjoint ou vos enfants. Pour qu’une tierce personne puisse également hériter, il est indispensable de le signaler dans le testament.
 
Pour être valable, le testament doit être un document écrit de votre main et doit comporter la date et votre signature. Il n’est pas obligatoire de le déposer chez un notaire, mais c’est tout de même une démarche conseillée.    

Article publié le 02/03/2022 à 01:00 | Lu 2925 fois