Sommaire
Article publié le 06/03/2020 à 01:00 | Lu 2004 fois

Seniors et protéines : quels sont leurs besoins ?




Alors que Nestlé Health vient de présenter sa dernière création d’aliments enrichis en protéines (Rénutryl Energie+) qui vise à garantir un apport de 9-10g de protéines par portion, revenons plus en détail sur les réels besoins protéiniques des ainés avec Virginie Van Wymelbeke, docteur en Science CHU de Dijon et chercheuse associée à l'INRA ; une spécialiste des mécanismes de la dénutrition, de la perte d'appétit et des solutions permettant de couvrir nos besoins nutritionnels.


Quels sont réellement les besoins en protéines des seniors ?
En vieillissant les besoins nutritionnels en protéines augmentent. Chez les personnes âgées, il y a un risque évident qu'elles ne couvrent plus leurs besoins. Avec les années le capital musculaire est mis à mal et plus de protéines sont nécessaires pour le préserver.
 
Chez les personnes âgées, il y a cette idée reçue totalement fausse : consommer moins de protéines (sous-entendu moins de viande) est logique car ces derniers font moins d’efforts ou moins d’activité.
Cette insuffisance peut être à l’origine d’une dénutrition et d’une perte d’autonomie.
 
A partir de quel âge commence cette perte musculaire ?
Dès 50 ans, notre corps subit des modifications. Tous, à des degrés divers, nous connaissons une perte de notre masse musculaire, en qualité et en quantité. Elle est au fil des années remplacée par du gras. On parle alors de phénomène de fonte musculaire ou sarcopénie.
 
A partir de 70-75 ans, avec la diminution des apports protéiques constatée, ce phénomène va s’accentuer. En effet, les protéines ne servent pas uniquement à préserver la masse musculaire. Ces dernières servent aussi bien à la reconstitution des tissus qu'au bon fonctionnement du cœur.
 
Si durant la journée, les apports en protéines sont insuffisants, c’est dans les muscles que le corps va aller puiser les protéines en particulier durant le jeûne nocturne, engendrant une perte musculaire. Il est donc essentiel d’avoir un complément protéique. Il vient enrichir les apports alimentaires quotidiens parfois insuffisants et permet de stabiliser la composition musculaire.
 
Quels sont les premiers signes de dénutrition ?
Le manque d’appétit et la perte de poids sont les deux premiers marqueurs de la dénutrition.
 
De combien doit être l’apport journalier en protéines ?
Chez les personnes âgées, le ratio d’apport en protéines se situe autour d’1g/kg de poids corporel. Par exemple, chez une personne pesant 60 kg, il devra donc être de 60gr. Cet apport doit être quotidien, car les protéines ne sont pas stockées par l’organisme, d’où la difficulté parfois d’atteindre cet objectif et l’importance d’un apport extérieur en complément.
 
Dans quels aliments trouve-t-on des protéines ?
Les protéines sont principalement présentes dans les produits carnés, les poissons ou encore les œufs. Mais on en trouve aussi dans les légumineuses comme les lentilles ou les haricots blancs. Certaines céréales comme le quinoa sont également riches en protéines. Enfin côté légumes verts : il y a les brocolis et le chou frisé.
 





Dans la même rubrique
< >

Lundi 11 Mai 2020 - 01:00 Seniors : de l'art de bien s'alimenter