Route du Rhum : la Fondation Partage et Vie embarque résidents et patients

Une trentaine d’établissements de la Fondation Partage et Vie ont décidé de soutenir la participation à la Route du Rhum d’Arthur Le Vaillant, un skipper qui prône une approche nouvelle de la course au large, plus responsable et respectueuse du milieu du vivant. C’est à bord d’un maxi-trimaran baptisé Mieux, du nom du collectif d’entrepreneurs qui ont monté le projet, que le bateau va concourir dans la classe Ultim.





La pandémie et les confinements ont mis à l’épreuve les résidents : solitude, repli sur soi… Depuis plusieurs mois, les équipes de Partage et Vie multiplient les initiatives pour ouvrir les établissements sur l’extérieur, renouer des liens sociaux, ré-enchanter le quotidien des personnes accueillies.
 
Soutenir le bateau d’Arthur Le Vaillant, c’est donner l’opportunité aux résidents de participer à l’aventure de la Route du Rhum à travers des animations, la possibilité de se rendre à Saint-Malo et de découvrir le bateau, des liaisons avec le skipper et son équipe durant la course, et son intervention après la compétition pour partager son aventure.
 
Depuis sa première édition en 1978, la Route du Rhum est devenue l'un des trophées les plus convoités du monde de la voile. Cette course transatlantique en solitaire a lieu tous les quatre ans en novembre et couvre 6.560 km entre la côte bretonne de Saint-Malo et les rives guadeloupéennes de Pointe-à-Pitre.
 
C'est en 26 jours et 6 heures que la première édition de la Route du Rhum fut remportée par le Canadien Michael Birch à bord de son Olympus Photo, avec une avance de 98 secondes sur le deuxième, Michel Malinovsky, à bord du Kriter V…
 
Le départ de la course -initialement prévue pour dimanche 6 novembre mais décalée en raison de conditions de mer jugées défavorables, aura lieu le 09 novembre. Près de 80 personnes âgées ou en situation de handicap, venues de différentes régions en France, se sont rendues à Saint-Malo et ont eu l’opportunité de visiter le bateau.
 
La fête aura lieu pendant la course dans les établissements qui organisent des animations. Arthur Le Vaillant est également attendu par les établissements de la Fondation Partage et Vie en Guadeloupe sur la ligne d’arrivée.
 
Comme le souligne Yves Bougeard, résident à l’EHPAD Arthur Gardiner (Dinard) : « Depuis toujours j’aime la mer. J’étais conducteur sur des pétroliers, j’ai commencé tout petit et suis devenu lieutenant. Je conduisais pendant que tout le monde dormait. La Route du Rhum, j’y allais à chaque fois. Je prenais la vedette de Dinard et j’allais voir les voiliers. Arthur, il a du mérite, il faut le faire… et tout seul en plus… Arthur tu as du mérite, je te souhaite bon courage et bonne chance ! »
 
De son côté, Pierre-Joseph Donat, résident à l’EHPAD Le Sacré-Coeur (Basse-Terre, Guadeloupe) : « Moi, je serai très content de voir tous les bateaux, c’est beau. J’étais pêcheur avant, la mer et les bateaux, je connais. Et ça me fait plaisir de suivre Mr Le Vaillant. Il passera peut-être le soir, quand il fera nuit ? Alors on ira le voir et l’encourager même si c’est tard ! »
 
Jean-François Monod, directeur à Aveize (Rhône) ajoute : « j’ai tout de suite été partant pour ce projet ! Je gère notamment deux établissements pour personnes en situation de handicap et une résidence autonomie. Cette opération est adaptée pour les personnes souffrant de troubles neurologiques. Nous leur proposons des activités thérapeutiques stimulantes, le tout dans une atmosphère festive qui va permettre de dynamiser leur quotidien. Nous organisons un séjour à Saint-Malo en amont de la course. Ce voyage des Monts du Lyonnais à la côte d’Émeraude est inédit pour certains d’entre eux. Nous avons hâte de partager cela ».
 
Comme le souligne David Brittmann, directeur à Saint-Georges-de-Didonne (Charente-Maritime) : « je trouve la démarche écologique que porte Arthur Le Vaillant formidable. L’EHPAD L’Œillet des Pins est situé en bord de mer. On commence à voir les effets du réchauffement climatique : le trait de côte recule, les risques d’inondation deviennent plus importants… c’est aujourd’hui que nous devons prendre les décisions pour préserver notre avenir ».
 
Et de poursuivre : « par ailleurs, l’établissement accueille exclusivement des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Nous cherchons au quotidien des moyens d’entretenir la mémoire des résidents. Les animations autour de l’événement vont être particulièrement propices à l’évocation de souvenirs et permettre de faire travailler leur imaginaire. »

Arthur Le Vaillant : un jeune marin au palmarès éloquent...

  • 2020 : vainqueur du Grand Prix de Brest Multi 50.
  • 2018 : quatrième de la Route du Rhum
  • 2017 : deuxième de la Transat Jacques Vabre en Class 40,
  • 2017 : vainqueur du Grand Prix Guyader.
  • 2015 : vainqueur de la Cowes Week et de la Channel Race.
  • 2013 / 2014 : membre de l’équipe de France Espoir de course au large.
  • 2013 : Vainqueur de la Rolex Fastnet Race.
  • 2010 : Benjamin de la Solitaire du Figaro et Vice-champion du Monde d’Open 570.

... skippera Mieux : un maxi-catamaran de légende

Le maxi-trimaran d'Arthur Le Vaillant n'est autre que l’ancien Geronimo d’Olivier de Kersauson, devenu Sodebo skippé par Thomas Coville, puis Actual Leader avec Yves Le Blevec. Racheté en 2021 par la société Ultim Sailing, ce "géant des mers" vainqueur du Trophée Jules Verne en 2004 porte désormais les couleurs de « Mieux » et de la Fondation Partage et Vie en sa qualité de sponsor. Le bateau concoure dans la classe Ultim 32/23, catégorie reine des maxi-multicoques (plus de 100 pieds – 32 mètres de long), qui compte huit autres engagés.


Article publié le 07/11/2022 à 06:00 | Lu 955 fois