Sommaire
Article publié le 18/04/2019 à 01:00 | Lu 800 fois

Rosé d'Anjou, rosé de Loire, des appellations interconnectées

Des faubourgs de Nantes jusqu’à Blois, l’appellation Rosé de Loire intègre dans son territoire deux autres appellations : le Rosé d’Anjou et le Cabernet d’Anjou. Cette dernière aire de production reprenant le même terroir que l’AOC Anjou.


Vins d’été et de vacances, ils viennent profiter du nouvel engouement pour ces vins légers dont la qualité de production est désormais une priorité. Des vins HVE (haute valeur environnementale), de la viticulture raisonnable, des vins bio ou naturels, autant de labels qui annoncent une nouvelle perspective pour des vins festifs.
 
Des méthodes adoptées par les quatre vins rosés que nous vous proposons aujourd’hui. Des vins authentiques synonymes de convivialité et de saveurs. Du Domaine des Trottières, nous avons retenu un rosé d’Anjou et un cabernet d’Anjou.
 
Baptisé 8 ½, le rosé s’affiche avec une belle robe d’un rosé intense presque pamplemousse et framboise. Au nez, la groseille et le bonbon acidulé apportent une note de fraîcheur estivale. En bouche, cette fraîcheur est renforcée par une vivacité épicée qui se marie avec une rondeur agréable. Faible en alcool à 9°, ce vin de Gamay à 40% et de Grolleau à 60% conviendra à l’apéritif, aux salades et soupes de fruits rouges. Un rosé qui a été récompensé au Concours des vins du Val de Loire 2019.
 
Toujours du même domaine des Trottières le Cabernet d’Anjou 9 ½ offre une belle alternative. Avec une prédominance de cabernet franc (70%) et seulement 30% de cabernet sauvignon, ce 9 ½ millésime 2018 se distingue par sa robe rose intense presque fraise écrasée.
 
Délicat en bouche, légèrement épicé, il conviendra parfaitement aux apéritifs et aux barbecues. Des poissons grillés, des salades d’agrumes et des soupes de fruits glacées seront parfaits. Comme le rosé, ce Cabernet d’Anjou est le fruit d’une viticulture raisonnée certifiée Terra Vitis et HVE. Un choix qui peut séduire certains consommateurs.
 
Avec le « Collection n°2 », le Domaine de Terrebrune propose un cabernet d’Anjou atypique en 100% cabernet sauvignon. Une culture sans herbicide ni pesticide afin de suivre la tendance des clients. Alors que la plupart des cabernets sont à 40gr/l de sucre résiduel, le Collection N°2 est à 21gr/l et 11° d’alcool. Un choix qui oriente ce vin vers une finalité plus gastronomique.
 
Une robe claire et saumonée, un nez d’où ressort la vivacité du pamplemousse et une bouche équilibrée qui soulignent le caractère de ce rosé. Poissons grillés et plats épicés seront en accord parfait avec ce Cabernet d’Anjou.
 
Restons en Anjou avec ce L‘Angevin. Un rosé de Loire 2017, lui aussi issu d’une viticulture raisonnée. A 100% en cabernet franc, il est produit par la famille Regnard, propriétaire depuis 1791 du domaine de la Petite Roche à Trémont.
 
Vin d’été idéal, il offre la puissance d’un vin capiteux qui avoue ses 13°. Qu’il s’agisse du nez ou des papilles, on retrouve la présence de la pêche blanche qui apporte le soyeux et l’équilibre. Un vin parfait pour accompagner les grillades de l’été et des fromages de chèvre.
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Septembre 2019 - 01:32 Le jambon de Parme cherche des accords aux Japon

Vendredi 12 Juillet 2019 - 01:00 La diversification ou l'avenir du cognac