Retraites : la CNAV accusée d'occulter des dispositions de la réforme bénéfiques aux carrières longues

Selon une information révélée par la rédaction de France Inter, la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) semble vouloir minimiser certaines nuances de la réforme des retraites, profitables aux carrières longues. Un sujet délicat, traité avec une discrétion presque suspecte.



La réforme en question, est celle qui modifie les règles du jeu pour les travailleurs ayant commencé leur carrière très tôt. Les bénéficiaires de ce nouveau système sont ceux qui ont accumulé un nombre suffisant de trimestres cotisés avant l'âge de 20 ans. Une exception, appelée "Clause de sauvegarde", qui s'inscrit dans le cadre plus large de la réforme des retraites, et qui permet aux assurés nés entre le 1er septembre 1961 et le 31 décembre 1963 de continuer de bénéficier des anciennes règles appliquées pour les départs anticipés pour "carrière longue", à condition de cumuler 168 trimestres cotisés avant le 1er septembre 2023.

La CNAV, semble pourtant vouloir passer sous silence ces subtilités. Pourquoi ? La question reste ouverte.

Les syndicats sont sur le qui-vive. Ils craignent que cette discrétion ne cache une volonté de minimiser l'impact de ces changements sur les futurs retraités. Leurs inquiétudes sont accentuées par le manque de transparence de la CNAV sur ce sujet.

Selon Sophie Binet, la nouvelle Secrétaire générale de la CGT interrogée mardi sur France Inter : "des consignes sont données aux agents de la Cnav à qui on a dit de ne pas informer systématiquement les salariés de leurs droits et notamment de la clause de sauvegarde".

Le flou règne aussi autour des conditions d'éligibilité à ce nouveau système. Qui peut en bénéficier ? Quels sont précisément les critères pris en compte ? Les réponses à ces questions demeurent évasives. Il est pourtant essentiel que la CNAV fasse preuve de plus de clarté et d'honnêteté dans sa communication sur cette réforme.

Les futurs retraités ont le droit de connaître les implications précises des changements à venir pour leur pension et il est impératif que la CNAV offre une information transparente et complète sur cette réforme cruciale. Seul un dialogue ouvert et honnête permettra d'éviter les malentendus et les inquiétudes inutiles.

Source
 

Publié le 30/08/2023 à 16:39 | Lu 3445 fois