Quelques expressions de langage bien de chez nous avec Babbel

Si la langue française est universelle et se comprend de Paris à Marseille en passant par Bordeaux, selon votre région, les mots employés à travers l’Hexagone trouvent leurs fondements dans leur -riche- ancrage régional. En effet, grâce aux différentes cultures propres aux régions et au fil des évolutions des langages, de nombreuses expressions propres ont vu le jour.


« La complexité de la compréhension de l'autre ne réside pas seulement dans les langues étrangères mais aussi dans la sienne propre ! Nous portons en nous une originalité linguistique unique à notre terroir qui s’est construite de par son histoire et ses habitudes » souligne Sophie Vignoles, experte et responsable didactique de Babbel.
 
Et de poursuivre « nous pouvons donc très vite révéler nos origines en fonction des termes que l’on emploie. En effet, les expressions de notre Hexagone regorge de variété linguistique et se familiariser avec les expressions familières régionales peut s'avérer étonnamment dépaysant ».
 
Ainsi, dans le sud-ouest ou dans la région lyonnaise, il est parfois difficile de comprendre un interlocuteur provenant de l’autre bout du pays. En cherchant à faciliter les relations entre les individus grâce à la langue, Babbel, une application d'apprentissage des langues, a décrypté les expressions typiques dans 4 régions de France.
 
1) Lyon
• A chaille
Dans la région lyonnaise, “habiter à chaille” désigne le fait d’habiter loin, il ne s’agit pas d’un petit village au milieu de nulle part.
 
• Cher
“C’était cher bien”, “Je suis cher déçu”, “Il y avait cher du monde” ; chez les lyonnais l'adverbe “beaucoup” s’exprime avec l’expression “Cher”.
 
• Une gâche
“Je serais en retard, il n’y a plus de gâche au parking” : une gâche signifie une place de parking. Elle peut aussi signifier “la place” dans le cadre de son poste au travail.
 
• Un gone
Emblématique de la ville, un gone signifie “enfant”. Cette expression pour désigner les plus jeunes est très courante dans les bistrots de la ville. Aussi, les supporters de l’Olympique Lyonnais sont qualifiés de BadGones.
 
• Être fané
“Cette histoire m’a fané”, “Je suis complètement fané par ce que je viens d’apprendre”.  Habituellement employé pour parler des végétaux, dans l’argot lyonnais “être fané” signifie être dégoûté, déçu.
 
• La latche
“Je suis tombée dans la rue devant tout le monde, la latche de ma vie”, la latche désigne le sentiment de honte dans l’argot lyonnais.
 
2) Marseille :
• Tarpin
Du côté du Sud de la France, l’expression tarpin vient du langage familier et fait référence aux adverbes “très” “beaucoup” ‘trop”. Entrée au Petit Robert en 2018, il est d’usage d’entendre “Elle est tarpin cool en se promenant sur le Vieux Port.
 
• Emboucaner :
Cette expression a plusieurs sens. D’abord, un Marseillais qui comprendra qu’il se fait prendre pour un imbécile ou qu’on lui raconte des mensonges dira “Arrête de m’emboucaner”. Enfin, deux personnes qui s'emboucanent signifie qu’elles sont en train de se prendre la tête.
 
• Fada
Peut-être la plus connue de toutes ces expressions… “Tu es complètement fada !” Expression culte de Marseille, Fada vient du latin fata qui signifie fée, donnant le verbe fada, qui veut dire ensorceler. Fada peut aussi faire référence à l’idiot du village.
 
• Degun
“Y’a degun ce soir” : non, on ne parle pas d’une personne nommée Degun. L’expression est en réalité utilisée pour exprimer le mot “personne”. Les Marseillais diront souvent qu’ils ne “craignent degun” c’est à dire qu’ils ne craignent personne.
 
• Maronner
“Arrête de maronner !” : le verbe maronner signifie dans le langage marseillais faire la tête, bouder, voire être mauvais joueur.
 
• Gâté
Un gâté est synonyme d’affection, si un Marseillais propose de faire un gâté cela veut dire qu’il souhaite faire un câlin, une invitation à une accolade. Gâté s’utilise aussi comme un surnom affectueux “mon gaté” “ma gatée” désigne “ma chérie/mon chéri”
 
3) Bordeaux :
• C’est Gavé bien
Issu du Bordeluche, langage dérivé de l’occitan qui s’est développé dans la région de Bordeaux, l’expression “gavé” signifie “beaucoup” de la même façon que “tarpin” à Marseille ou “Cher” à Toulouse.
 
•Ça me daille
Cette expression exprime un sentiment négatif, ennuyeux. “Ça me daille” signifie “ça craint”, “ça m’ennuie”, il peut être comparé au fameux “être fané” que l’on utilise sur la côte Méditerranéenne.
 
• Ça pègue
Ça pègue désigne quelque chose qui colle : en été, lorsqu’il fait chaud et que deux personnes se font la bise : ça pègue. La confiture qui coule sur la table : ça pègue.
 
• Aller au maille
Synonyme des expressions “retrousser les manches”, “prendre le taureau par les cornes”, “aller au maille” signifie aller au travail. Il ne faut pas confondre “aller au maille” et “aller à la baille” qui veut dire aller se baigner.
 
• Ça ventile
En prenant l’étymologie du mot, l’expression “ça ventile” s’utilise pour désigner qu’il y a du vent sur Bordeaux.
 
4) Toulouse
• Boudu/ Boudu con
Expression que l’on entend très fréquemment dans la bouche des Toulousains, elle est vouée à exprimer la surprise, l’étonnement.
 
• Le Pompon sur la Garonne
Si l’expression paraît lunaire à la lecture, elle n’en est pas moins un synonyme des célèbres “La cerise sur le gâteau" ou “L’hôpital qui se moque de la charité”.
 
• Qu’es aquo ?
Démocratisée plus largement dans l’Hexagone, c’est pourtant dans la région occitane que l’expression trouve ses origines. Ainsi, Kesako est utilisée pour exprimer la question “qu’est ce que c’est ?”
 
• Aller péter
Pourtant évocatrice d’une action qu’on souhaite habituellement camoufler, “aller péter” signifie en réalité devoir se déplacer loin, au milieu de nul part.
 
• J'ai la cagne
A chaque région son expression de la flemme : à Toulouse, pour exprimer son manque de volonté d’effectuer quelque chose, on dira qu’on a “la cagne”. 

Publié le 23/03/2022 à 01:00 | Lu 4908 fois





Dans la même rubrique
< >

Mercredi 22 Mai 2024 - 07:52 Aznavour : il aurait eu 100 ans aujourd'hui