Que manger après 60 ans pour rester en forme ?

Si nous sommes ce que nous mangeons, quand est-il passé 60 ans ? La réponse est simple, chacun peut continuer de manger ce qu’il souhaite ! Il s’agit seulement de faire attention à son hygiène de vie : éviter de boire trop d’alcool, de fumer et essayez de pratiquer une activité physique adaptée à ses capacités. Néanmoins après un certain âge, il s’agira aussi d’être vigilant sur certains aspects de son alimentation. Le point avec Saveurs et Vie*.



1. Limiter le stress oxydatif

Derrière ce mot scientifique se cache les principaux acteurs responsables de l’accélération du vieillissement. Il est provoqué par un déséquilibre entre la production de radicaux libres et l’apport en antioxydants.
 
Pour limiter l’effet du stress oxydatif, il est recommandé d’optimiser ses apports en antioxydants comme les vitamines A, C et E et s’intéresser aux minéraux « antioxydants » présents dans l’alimentation.
 
Comme le Fer et le Zinc (L’aliment star pour augmenter vos apports en zinc reste l’huître) ou encore le sélénium (3-4 noix du brésil par jour sont recommandées pour atteindre les recommandations journalières).

2. Diminuer l’état inflammatoire de l’organisme

Cet état favorise les processus en lien avec l’avancée de l’âge. Pour diminuer l’inflammation dans le corps certains nutriments vont jouer un rôle clé comme :

La vitamine D : poisson gras, produit laitier… Cette vitamine est également synthétisée via le soleil. Des compléments alimentaires peuvent également aider.

Les oméga 3 : ces derniers vont être importants dans la réduction de la progression du vieillissement. On en retrouve dans les poissons gras (maquereau, sardine, saumon, truite…), certaines huiles (huile de colza, huile de noix ou huile de lin) et les noix. Et dans de nombreux compléments.

Les épices et les aromates : elles apporteront des molécules dites « anti-âge » (curcuma, curry, cannelle, gingembre…).

3. lutter contre la fatigue

Avec l’âge, l’état mental va beaucoup influer sur l’appétit. Or toute perte de poids après 60 ans doit être sujet à la plus grande vigilance (gare également à  la sarcopénie).
 
Prévenir et/ou lutter contre la fatigue favorise le bien-être physique et psychique et donc diminue le risque de tomber malade à terme. C’est pourquoi, il existe plusieurs adaptations alimentaires à mettre en place :
 
Favoriser le magnésium : ce minéral permet de diminuer les sensations de fatigue et facilite l’endormissement. Il y en a dans les fruits à coques (amandes, noix, noisettes, noix de cajou, etc.), les légumes verts, certaines eaux (Hépar, Courmayeur, Contrex), les bananes ou encore le chocolat.
 
Et la dopamine : ce « neurotransmetteur » va aider à la transmission d’information entre les neurones. Un manque de dopamine se ressent par un manque d’énergie dès le matin avec une baisse de concentration et de motivation. On en retrouve dans des aliments riches en protéines comme les œufs, les yaourts, le fromage blanc ou encore les noix et les amandes.
 
*Saveurs et Vie, entreprise de livraison de repas personnalisés pour les personnes âgées à domicile.

Publié le 27/04/2023 à 01:00 | Lu 15790 fois