Qualité de vie et maintien à domicile des seniors : chronique de Dimitri Tintikakis de VieConnect

D’après une étude Ifop/Fesp/Sociovision de 2019, 85% des Français souhaitent vieillir à domicile. Ce chiffre évalué avant la crise sanitaire doit être aujourd’hui revu à la hausse. C’est un fait, la population française fait face à un vieillissement croissant, à fortiori, la question de l’accompagnement des personnes à domicile se retrouve au cœur des préoccupations gouvernementales. Mais qu’en est-il sur le terrain ?


La question de la qualité de vie de nos aînés est plus que jamais d’actualité. Le dévouement des soignants et des aidants dans les établissements de santé ne devrait pas être remis en cause tant il est total et entier à l’instar de ce que nous avons vécu lors de la pandémie.
 
Il est toutefois évident qu’une modernisation des organisations et de la prise en charge des personnes âgées dépendantes s’imposent.
 
Vieillir en bonne santé n'est pas qu'une chance ; il est donc urgent d’investir massivement dans la prévention, le soin et l’accompagnement des personnes vulnérables et de leurs aidants. Cela concerne 100% de la population !
 
Adapter la société au vieillissement et mieux répondre aux enjeux d’autonomie est une nécessité si nous voulons accompagner l’avancée dans l’âge pour tous. La réforme de l’autonomie, annoncée à l’issue de la « Fabrique du Bien Vieillir » doit être ambitieuse et à la hauteur des attentes des professionnels du secteur.
 
Développer des solutions intelligentes est primordial pour accompagner les proches aidants et les soignants qui jouent un rôle crucial dans l’accompagnement du grand âge tout en étant encore en activité professionnelle pour certains.
 
Il est important de développer des structures de santé sur les territoires et proposer des actions de prévention pour sensibiliser les proches. Mais aussi, de promouvoir une nouvelle forme de prise en charge des seniors en travaillant sur des innovations technologiques connectées ouvrant la voie à un suivi individualisée.
 
En ce sens, un temps précieux pourrait être donc libérer et ainsi créer des conditions de travail plus optimales pour les soignants et les aidants à domicile, tout comme la technologie a déjà permis d’améliorer la qualité de vie et les conditions de travail en EHPAD.
 
L’enjeu étant de réduire les interventions inutiles au quotidien tout en améliorant l’efficacité et l’approche thérapeutiques.
 
Par exemple, le sujet de l’incontinence touche les trois-quarts des résidents en EHPAD et reste tabou, tant le sujet renvoie à l’intime et à l’intégrité physique des personnes.
 
Le recours au capteur SECCO (Dispositif Médical Classe 1) est une véritable plus-value made in France, tant par sa petite taille, son adaptabilité et son autonomie ; il met un terme aux changes systématiques au profit d’un suivi personnalisé de chaque résident équipé leur garantissant un meilleur confort mais pas uniquement…
 
Mais il faut aussi anticiper le virage vers le maintien à domicile, notamment avec une solution de santé connectée, nouvellement lancée, qui compte 2,4 millions de bénéficiaires potentiels en France.

Elle permet d’assurer des prises de mesures de signes vitaux et d’autres paramètres physiologiques avec des dispositifs connectés mais également, transmettre automatiquement ces données de façon fiable et sécurisée pour une visualisation à distance en temps réel.
 
Faciliter la collecte de données dans un cadre de confiance au service de la santé de tous : la télésurveillance, les objets connectés ou encore l’intelligence artificielle sont des outils aujourd’hui essentiels pour collecter, analyser des données de santé et ainsi personnaliser l’accompagnement des bénéficiaires.
 
Il est indispensable que nous déterminions de manière collective un équilibre entre l’utilisation des données de santé et la protection de la vie privée des individus.
 
L’impact sur la qualité de vie des seniors et sur la longévité en vivant plus longtemps à domicile doit être une ligne de conduite pour toutes institutions publiques ou privées. C’est autour de ces nouveaux enjeux qu’il faut s’efforcer de travailler, quotidiennement, à l’amélioration de ses technologies au service de l’Humain.
 
C’est le moment d’avoir de l’ambition en investissant dans l'Innovation pour la santé connectée au nom du bien-être de nos Aînés et d’aider les soignants à accomplir leurs missions dans les meilleures conditions en faisant du droit à la dignité, le postulat de toutes relations humaines.

 
VieConnect, acteur de le FrenchCare, a pour mission depuis 2017, le développement de technologies pour la prévention santé.

Publié le 06/10/2023 à 04:13 | Lu 3351 fois