Sommaire
Article publié le 17/05/2018 à 01:00 | Lu 1150 fois

Programme Entr'aidants Parkinson

Le programme Entr’Aidants Parkinson propose des activités dédiées aux aidants des personnes malades et se déploie peu à peu en France. Grâce à certains soutiens financiers, une trentaine de comités sur les 72 répartis sur l’ensemble du territoire sont inscrits dans ce dispositif d’aide aux aidants et 8 autres devraient les rejoindre cette année. Explications.


Programme Entr'aidants Parkinson
Véritable soutien pour les malades, l’association France Parkinson n’en oublie pas pour autant leurs proches pour lesquels elle se mobilise depuis plusieurs années, à la fois auprès de l’opinion et des pouvoirs publics.
 
Sur le terrain, elle propose aux aidants de se rencontrer pour partager leurs expériences et se ressourcer quelques heures autour d’activités diverses. Et pourquoi pas, à terme, développer un lien durable qui assurera, si nécessaire, une entraide Ô combien précieuse.
 
C’est le double objectif du programme Entr’Aidants Parkinson. Mis en place par 28 comités départementaux de l’association, ce dernier propose diverses activités aux proches des personnes atteintes de la maladie de Parkinson : groupes de paroles, cours de sophrologie, relaxation, café des aidants, art thérapie, éducation sportive...
 
Au total, 40 activités ont été proposées depuis fin 2015 et ont permis de toucher plus de 4.000 personnes, selon le dernier bilan de l’association. A noter que les activités, tout comme leur fréquence, varient selon les comités départementaux de France Parkinson, « en fonction des besoins identifiés localement », indique Rose Asiamah, chargée de projets missions sociales au sein de l’association
France Parkinson.
 
Comme le souligne Fabienne, 61 ans : « j’ai participé à une séance d’art-thérapie. Ce n’est pas un simple rassemblement de personnes auxquelles on propose de dessiner ; on nous apprend des techniques pour reproduire une œuvre et l’on arrive à créer quelque chose de beau. Cela demande beaucoup de concentration, et pendant deux heures, on oublie tout le reste. Et surtout, on est entouré de gens avec qui on peut avoir un discours vrai et avec qui on crée des liens forts, qui perdurent bien après la séance ».
 
Pour connaître ces activités (totalement gratuites), il suffit de se rendre sur le site Internet de l’association, à la rubrique « Soutenir, assister les malades et leurs proches »
 
Rappelons que ces activités sont entièrement financées par la Fondation IRCEM depuis le lancement du programme en juin 2015, grâce à un partenariat signé avec l’association pour une durée de 3 ans.

Si elles sont destinées exclusivement aux proches des patients, ces derniers peuvent parfois les accompagner ; il leur est alors proposé de bénéficier dans une autre salle d’activités adaptées à leur maladie.
 
« Environ la moitié des 28 comités qui ont mis en place des activités Entr’Aidants Parkinson proposent en parallèle des activités pour les patients », souligne Rose Asiamah. Un avantage indéniable qui simplifie considérablement l’organisation des aidants souhaitant participer à ces activités. France Parkinson envisage de déployer son programme Entr’Aidants Parkinson et de répondre ainsi aux besoins des proches de malades, pour lesquels ces parenthèses représentent « un moment de répit précieux mais aussi l’opportunité de nouer des liens ou de prolonger ceux qui ont pu se créer lors des formations A2PA », souligne Rose Asiamah.
 
Ainsi, 9 activités proposées par 8 comités supplémentaires seront initiées en 2018.
 
Deuxième maladie neurodégénérative après la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson débute en moyenne entre 55 et 65 ans. Le nombre de personnes atteintes de la maladie de Parkinson serait de l'ordre de 200 000. Ce sont autant de familles dont la vie se retrouve bouleversée. On estime à 8 millions le nombre d'aidants familiaux toutes pathologies et handicaps confondus.






Dans la même rubrique :
< >