Sommaire
Article publié le 10/08/2020 à 08:31 | Lu 1297 fois

Pourquoi comparer les assurances-vies ?




L’assurance-vie est un placement phare des Français, et surtout des seniors. Elle permet de transmettre à ses enfants un capital important avec une fiscalité réduite, à condition toutefois de détenir ce produit financier plus de 8 ans.


Comment bien choisir son assurance-vie ? 
Pour bien choisir une assurance-vie, nous vous conseillons d’utiliser un comparateur d'assurance-vie sur internet, comme sur le site HyperAssur.com pour mieux comparer les différents placements disponibles et les performances passées des assurances-vies commercialisées.
 
Pour bien choisir, veuillez regarder attentivement :
- Le rendement passé
- Tous les frais
- La solidité de son émetteur
- Facilité de fermeture du contrat
- Possibilité de gérer en ligne son assurance-vie
- Le service client de l'émetteur
 
Fiscalité de l’assurance-vie
La popularité de l’assurance-vie s’explique, en partie, par sa fiscalité plus réduite que sur d’autres instruments financiers. Les impôts sur les assurances-vies sont : impôt sur les plus-values nettes et les prélèvements sociaux (17,2%).
 
Regardons en détail la fiscalité de l’assurance-vie. En fonction de la durée de détention du contrat, l'impôt sur les gains peut varier de 0 à 12,8%, comme indiqué sur le tableau ci-dessous:


Quelles fiscalité pour les héritiers ?
Le conjoint ou le partenaire de PACS ne paient pas d’impôts s’ils sont bénéficiaires de votre assurance-vie. Pour les autres héritiers, il y a deux cas de figures :
 
Les sommes versées avant 70 ans :
- Abattement : 152.500 euros par bénéficiaire
- Impôt entre 151.500 et 700.000 : - 20%
- Impôt somme supérieure à 700.000 : - 31.25%
 
Les sommes versées après 70 ans :
- Abattement : 30.500 euros par bénéficiaire
- Au-delà de l'abattement, les sommes sont incluses dans le patrimoine de succession. Les intérêts capitalisés ne sont pas imposés.
 
Vous l'aurez compris, si vous souhaitez en faire profiter vos proches de votre patrimoine et payer moins d'impôts, mieux vaut s’y prendre plus tôt.