Sommaire
Article publié le 06/05/2021 à 11:13 | Lu 3780 fois

Pour une meilleure efficacité lors d'une supplémentation nutritionnelle




Pour une meilleure efficacité lors d'une supplémentation nutritionnelle, saviez-vous qu'il existe des aliments à éviter ? Connaissez-vous les bonnes habitudes à avoir en la matière ? Marie Leclercq, naturopathe, docteur en pharmacie et experte de myVeggie apporte des réponses à ces questions.


D'une manière générale, la prise de compléments alimentaires doit s'inscrire dans le cadre
d'une hygiène de vie adaptée. Rappelons à ce titre que les macro et micro-nutriments doivent être avant tout apportés par une alimentation de qualité riche en produits végétaux cultivés et cuits de façon la plus saine possible.
 
Pour autant, la supplémentation peut s’avérer utile pour combler certains déficits de façon ponctuelle ou dans le cas de cures renouvelables dans le but de rétablir un équilibre et de permettre à l'organisme de fonctionner de façon optimale.
 
Ainsi, certains aliments contiennent des substances appelées « anti-nutriments » qui vont diminuer
l'absorption des nutriments. Ils sont présents majoritairement dans les aliments d'origine végétale car ils ont un intérêt dans leur mécanisme de défense contre les éléments extérieurs nuisibles.
 
Les 2 principales classes d'anti-nutriments sont :
- L'acide oxalique : qui se retrouve dans les épinards, l'oseille, les betteraves, la rhubarbe, les
haricots verts, le thé, le café ou le cacao...
- L'acide phytique : présent dans l'enveloppe des graines des céréales et des légumineuses
 
Ces anti-nutriments vont se lier avec des minéraux ou des oligo-éléments tels que le calcium, le
magnésium, le zinc et le fer et ainsi diminuer leur absorption par l'organisme.
 
Les fibres alimentaires que l'on retrouve dans les végétaux peuvent aussi être des piégeurs de micro-nutriments.
 
Les tanins : contenus dans le thé notamment vont diminuer l'absorption du fer par l'organisme.
La thiaminase : une enzyme présente chez certains poissons comme le thon, maquereau, sardine, anchois, dorade... Qui a la particularité de détruire la vitamine B1.
 
Pour diminuer les teneurs d'acide oxalique, certains pensent qu'il faudrait faire bouillir les végétaux mais l'efficacité de cette méthode n'a pas été démontrée. De plus la surcuisson des végétaux entraînerait une perte des vitamines hydrosolubles ainsi que d'autres micro-nutriments.
 
Pour les compléments alimentaires contenant notamment du calcium, du magnésium, du zinc ou du
fer : il est préférable de les prendre à distance des repas. Pour les complémentations en fer, notamment chez les personnes anémiées ou les femmes en période de menstruation, on veillera à espacer la prise du complément alimentaire avec la prise d'une boisson contenant des tanins.
 
Il vaut mieux éviter de prendre la spiruline en même temps que la vitamine B12 : il faut respecter un
délai de 6h environ.
 
Pour diminuer la teneur en acide phytique dans les graines : le processus de germination sera une très
bonne solution. D'autant plus que cette méthode augmente la disponibilité du phosphore dans les aliments.
 
Pour détruire la thiaminase et éviter les interactions avec les complexes de vitamines B : il faut cuire les poissons.
 





Dans la même rubrique
< >