Sommaire
Article publié le 30/10/2018 à 01:58 | Lu 1571 fois

Pour des droits égaux à tout âge

La Ligue des droits de l’Homme (LDH) et l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) soutiennent la campagne européenne et mondiale contre « l’âgisme » intitulée « de 70 jours jusqu'au 70e anniversaire » de la Déclaration universelle des droits de l'Homme nommée en Europe « Egaux à tout âge ».


Pendant plus d'un an se sont succédées dans toute la France des mobilisations inédites de salariés travaillant auprès de personnes âgées pour obtenir des conditions leur permettant d’accomplir correctement leur travail de soins et d'accompagnement, en respectant la dignité des personnes quels que soient leur âge, leurs ressources ou leur autonomie, aussi bien en établissements qu'à domicile.
 
Ce mouvement a reçu un large soutien de l'opinion publique, comme en témoignent notamment les 679.800 signatures de la pétition « Pour la dignité des personnes âgées et le respect des soignants, nous exigeons des moyens pour les EHPAD ».
 
Des régressions ont été stoppées (certes) mais rien n'a encore été fait pour répondre au manque (récurrent) de moyens humains et financiers à l'origine de « maltraitances » ou d'insuffisantes bientraitances qui souligne de surcroît qu'il faut agir simultanément sur le « refus du vieillissement dans notre société » ne « retenant pas la vieillesse comme une richesse » et les formes de « ségrégation des personnes du fait de leur âge » qui en résultent. Ce que l’on désigne sous le terme d’âgisme.
 
La consultation nationale « Grand-âge et autonomie » lancée par le ministère de la Santé peut contribuer au débat public indispensable. Pour autant, il est nécessaire que soient nombreuses -avant la date de clôture de la consultation fixée au 1er décembre- les expressions citoyennes pour le respect des droits des personnes âgées et très âgées, parmi lesquelles on trouve actuellement les plus grandes inégalités et atteintes à la dignité...
 
La perspective d'une loi « autonomie » à l'horizon 2019 ne doit pas conduire à repousser l’adoption de mesures urgentes –dès les projets de lois de financements de l'année 2019– destinées à améliorer au plus vite la situation dans les établissements et services à domicile accompagnant des personnes âgées.

Source
 






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 31 Octobre 2018 - 01:00 Longévité pour tous : un livre d'actualité