Sommaire
Article publié le 21/05/2020 à 01:00 | Lu 888 fois

Pinot noir et Syrah : des rouges pour gourmands




Des vins structurés qui offrent la minéralité de leurs terroirs, de la présence en bouche tout en préservant une certaine élégance, c’est ce que l’on attend d’un pinot noir ou d’un syrah. Des vins séduisants qui sont un rappel à la diversité des vins français, voilà nos dernières trouvailles.


De la cave de Roquebrun, c’est un joli Saint-Chinian. Baptisé Pépites de Schistes, ce millésime 2016 est une gourmandise issue de vieilles vignes et vieillie en fûts de chêne pendant 24 mois.
 
Puissant, intense et équilibré, ce sont les fruits noirs qui dominent une bouche charnue et épicée. La robe pourpre et éclatante est dominée par un nez de cassis et de muscades. Un vin d’exception qui sera parfait avec une côte de bœuf.
 
Toujours en syrah, mais venu du nord de la vallée du Rhône, la Cave de Tain propose un Crozes-Hermitage 2018 d’une magnifique tenue !
 
Avec une robe violette intense presque noire, ce rouge offre une bouche de mûres et de cassis confits soulignée par la légère amertume de la réglisse. Légèrement tannique, il sera parfait pour accompagner dès septembre un ragoût de sanglier ou une grillade de viande maturée. Un vin exceptionnel qui est une véritable gourmandise.
 
Remontons vers le nord, pour découvrir les côteaux de l’Auxois et un joli vin de la maison Simonnet Febvre : Des Lyres de Pinot Noir. Avec son nom qui s’inspire de vignes plantées en lyres dont il est issu, ce pinot noir en appellation Vin de France est une belle surprise.
 
Proposé à un tarif de 9,10 euros, il offre un rapport qualité/prix idéal. Une robe élégante d’un rouge intense, un nez de cassis et de mûres annoncent une bouche légèrement tannique et puissante. Fruité et frais il conviendra parfaitement à des rognons grillés ou à un os à moëlle en tartine.
 
Toujours en pinot noir, c’est Bruno Andreu qui, de ses vignes de l’Hérault, propose ce Coquelicot Vignoble Sauvage. Une étiquette ludique, un nom qui rappelle la gaîté d’un champ fleuri en plein été et un cépage peu courant dans cette région de France, voilà un nouveau produit qui affiche le label de l’agriculture biologique. 
 
Après un Coquelicot rouge millésime 2018 100% syrah, Bruno Andreu choisit de produire un millésime 100% pinot noir pour une collection Coquelicot qui est limitée à 2.900 bouteilles.
 
Un vin qui exprime toute sa couleur méridionale du Languedoc. Une robe rubis, des arômes de fruits rouges et une bouche dense et généreuse, le Coquelicot de Bruno Andreu sera parfait avec des grillades de viandes rouges.
 
Avec une production de niche, Bruno Andreu réserve sa production aux amateurs et la restauration haut de gamme. Une gamme séduisante.
 
Joël Chassaing-Cuvillier




Dans la même rubrique
< >

Jeudi 2 Juillet 2020 - 01:00 Des rouges bio pour les barbecues