Sommaire
Senior Actu

Article publié le 30/03/2018 à 12:51 | Lu 2326 fois

Peut-on boire l'eau du robinet ?

Le ministère chargé de la Santé rappelle que l'eau du robinet est bonne pour la santé car très contrôlée, qu'elle est de plus économique et qu'elle a moins d'impact sur l'environnement que l'eau en bouteille. Alors, pourquoi s'en priver ? Le point avec Service-public.fr


L'eau du robinet est produite à partir d'eau prélevée par captage dans une nappe souterraine ou dans une ressource superficielle d'eau douce (fleuves, rivières, canaux, lacs, barrages) ou d'eau de mer.
 
Cette eau est traitée pour rester potable dans les installations de stockage (réservoirs, châteaux d'eau) et pendant sa distribution. Sa qualité est contrôlée tout au long de son trajet selon une soixantaine de critères par les Agences régionales de santé (ARS). Si l'eau répond aux critères, le préfet autorise sa distribution. C'est le produit alimentaire le plus surveillé, 24h/24 et 7 jours sur 7.
 
La présence de certains éléments pose question depuis plusieurs années, à des degrés différents selon les régions. Les nitrates (rejets urbains ou industriels, pollution agricole due aux engrais minéraux et organiques), les produits phytosanitaires (par ruissellement ou infiltration dans les sols jusqu'à la nappe phréatique), la radioactivité (due à la nature géologique des terrains, à la température), le plomb (provenant des canalisations), les nouveaux polluants (résidus de médicaments, composés perfluorés) font ainsi l'objet d'une vigilance permanente, destinée à garantir la sécurité sanitaire de l'eau.
 
Utilisé à dose infime (l'équivalent d'une goutte pour 5 baignoires), le chlore garantit la totale qualité bactériologique de l'eau durant son transport dans les canalisations jusqu'au robinet. Il agit comme un conservateur alimentaire et maintient une qualité de l'eau constante, sans risque pour la santé. Pour faire disparaître l'éventuel goût de chlore, il suffit d'avoir en permanence une carafe ou une bouteille d'eau d'avance au réfrigérateur.
 
À savoir : lorsqu'elle a stagné dans les canalisations, après plusieurs jours d'absence par exemple, il est conseillé de laisser couler l'eau quelques secondes avant de la consommer. Il est aussi préférable d'utiliser l'eau du réseau d'eau froide pour la boisson, la préparation ou la cuisson des aliments car une température élevée peut favoriser le transfert dans l'eau des métaux qui constituent les canalisations et ainsi dégrader sa qualité bactériologique.
 
Elle est économique : elle est 100 à 300 fois moins chère que l'eau en bouteille pour le consommateur. La facture se décompose entre le prix de la fourniture de l'eau potable, du traitement des eaux usées et celui des taxes et redevances. En fonction des communes, cela dépend de variables telles que la topographie locale, la disponibilité et la qualité des ressources en eau avant traitement, la densité de population à desservir, le niveau des équipements de la commune, le montant des investissements réalisés, les emprunts, les aides accordées, le montant des taxes, etc.
 
Elle a moins d'impact sur l'environnement : la consommation d'eau en bouteille correspond à environ 10 kg de déchets par an et par personne. Le fait de boire l'eau du robinet permet ainsi une économie de ressources (pas besoin d'emballage) et de pétrole (le plastique de la bouteille est un dérivé du pétrole et l'eau en bouteille parcourt en moyenne 300 km).
 
À noter : des gestes simples peuvent vous permettre d'économiser et de préserver l'eau :
- préférez la douche au bain ;
- vérifiez les éventuelles fuites au niveau des robinets et des chasses-d ‘eau ;
- ne rejetez pas n'importe quoi dans les éviers et les canalisations ;
- préférez les éco-labels pour les produits d'entretien.
 
À tout moment vous pouvez vous renseigner sur la qualité de l'eau dans votre commune auprès de votre mairie, des ARS ou encore sur le site du ministère chargé de la Santé.

Source