Morituri, le reste à vivre par Jean Brilham (livre)

Fait rare, les plus de 80 ans sont les héros de ce livre de Jean Brilham, polytechnicien (1959). Chacun y trouvera une partie de son récit de vie actuelle et les interrogations sur son avenir et celui de la France. Un ouvrage publié par les éditions L’Harmattan que devraient lire aussi nos enfants et nos aidants pour mieux comprendre ces octogénaires représentant plus de quatre millions de personnes en France.





DR
Pour rappel, morituri signifie « ceux qui vont mourir » en latin. Les morituri, souligne l’auteur de ce livre, ce sont les personnes de plus de 80 ans, celles qui sont dans la dernière ligne droite de leur vie.
 
Elles représentent tout de même 4,2 millions en France dont un million qui souffrent de troubles cognitifs.
 
Naturellement, ces personnes sont absentes des média. Peu de monde en parle. Leur vie se déroule dans le silence des familles, avec leurs aidants et dans les maisons de retraite... « Elles ont déjà pénétré dans l'antichambre de l’oubli » précise l’auteur qui dresse un tableau des récits de vie de cette « confrérie des futurs mourants ».
 
Pour les morituri, voici un miroir dans lequel ils pourront se reconnaître. Car l'évolution très rapide des technologies et des mœurs pourrait dénier toute valeur aux expériences d'une si longue vie. Leur « monde d'Avant » se transforme en ce « monde d'Après », sous leurs yeux.
 
Pour autant, le destin incertain de leur descendance les inquiète plus que leur propre futur de plus en plus limité. Si un jour, ce livre arrive dans les mains d'octogénaires du 22e siècle nés dans les années 2020, ils pourront comparer leur vie, leurs savoirs et leurs croyances à celle de leurs ancêtres nés dans les années 1930 à 1940. Alea jacta est.

Article publié le 06/09/2022 à 08:24 | Lu 1003 fois