Sommaire
Article publié le 02/03/2020 à 01:00 | Lu 1386 fois

Maux de tête et lombalgies chroniques corrélés avec l'AFC




Lombalgie et céphalées comptent parmi les principales causes d’incapacité, à travers le monde et les plus récentes données scientifiques établissent qu’elles sont corrélées. Les personnes souffrant de l’une sont en effet deux fois plus susceptibles de souffrir de l’autre.


Maux de tête et lombalgies chroniques corrélés avec l'AFC
Les céphalées se caractérisent par des maux de tête récurrents. Elles comptent parmi les affections du système nerveux les plus répandues. Près de la moitié de la population adulte a eu au moins une céphalée au cours de l’année écoulée, selon l’Organisation mondiale de la santé.
 
Les céphalées de tension sont les plus représentées, suivies des migraines. On estime enfin qu’entre 1,7 et 4% de la population mondiale présentent de telles douleurs aux moins 15 jours par mois. On parle alors de douleurs chroniques.
 
Les lombalgies représentent elles aussi un enjeu de santé public. En France, elles touchent quatre personnes sur cinq au cours de leur vie. La moitié des Français en a souffert l’année écoulée selon l’Assurance maladie. Dans 6 à 8% des cas, elle devient chronique. C’est-à-dire qu’elle dure au-delà de 12 semaines.
 
En 2013, une étude allemande avait déjà établi un lien entre lombalgie d’une part, et migraines et céphalées de tension chroniques, d’autre part. Cette nouvelle étude, britannique, relève une association plus forte encore.
 
Un risque doublé
Publiée dans le Journal of Headache and pain à l’été dernier (elle nous avait échappé !), cette revue scientifique inclut 14 études portant sur des échantillons très variés. La plus petite étude portait sur 88 participants et la plus large sur plus de 400.000 personnes.
 
L’étude s’est concentrée sur des types de pathologies particuliers : les céphalées chroniques et la lombalgie persistante. Les céphalées chroniques sont décrites comme des maux de tête ressentis plus de 15 jours par mois depuis au moins trois mois. La lombalgie chronique est identifiée comme douleur du dos localisée entre le bas de la cage thoracique et le haut des fesses, sur la même période.
 
La revue pointe le fait que toutes les études établissent une même association entre ces deux affections. Cependant, le risque de souffrir des deux affections variait considérablement d’une étude à l’autre, de moins de deux fois à huit fois. Néanmoins, la plupart des études établissait un risque doublé. Vous seriez ainsi deux fois plus susceptibles de souffrir de lombalgie chronique si vous souffrez de céphalée chronique et inversement.
 
Quel impact en termes de traitement ?
Pour les chercheurs, des recherches complémentaires doivent permettre de mieux expliquer les mécanismes qui prévalent à cette corrélation. A terme, une approche combinée du traitement des deux affections pourrait limiter la surconsommation de médicaments et inviter à une approche holistique du traitement des deux douleurs chroniques, relève l’étude.
 
La chiropraxie est une option thérapeutique non-médicamenteuse, sûre, et scientifiquement évaluée en réponse à la lombalgie et aux céphalées de tension.

Source