Sommaire
Article publié le 05/03/2019 à 01:43 | Lu 792 fois

Maisons de retraite : développement des thérapies douces

Le réseau Omeris, gestionnaire de seize maisons de retraite médicalisées (EHPAD) en France, a décidé de s’appuyer sur l’apport des thérapies douces grâce à l’accompagnement de professionnels de la santé et s’engage à les déployer au sein de ses différentes structures. Une tendance de fond.


Maisons de retraite : développement des thérapies douces
Avec l’âge, les prescriptions multiples et les interférences médicamenteuses sont plus courantes chez les personnes âgées dépendantes. De nombreuses études récentes font d’ailleurs état des problèmes graves que peut entrainer la polymédication des ainés, notamment ceux qui vivent en maison de retraite.
 
Dans ce contexte, sont apparues depuis quelques années, des thérapies douces… Musicothérapie, art-thérapie, médiation animale font partie de ces méthodes alternatives qui permettent de contribuer à diminuer la prise en charge médicamenteuse tout en améliorant le bien-être et le quotidien des résidents.
 
Le déploiement de ces médecines douces au sein du réseau Omeris (cela se développe également au sein d’autres groupes de maisons de retraite) se traduit par des actions concrètes au quotidien, telles que le recours à la médiation animale à la résidence Le Parc des Mauves (45) ou encore la création d’un jardin thérapeutique à la résidence Le 6e (69).
 
Plus concrètement, ces thérapies offrent une prise en charge plus individualisée, une meilleure mobilisation des fonctions sensorielles et le maintien des liens sociaux -c’est encore plus vrai pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.
 
Naturellement, l’instauration de cette approche non médicamenteuse passe par la formation de l’ensemble du personnel soignant et non soignant ainsi que par l’accompagnement des aidants en les impliquant dans cette prise en soin spécifique de leur proche.
 
Ces pratiques, assure le groupe dans son communiqué, « sont mises en place par des équipes pluridisciplinaires composées de professionnels de la rééducation, de psychologues et d’assistants de soins en gérontologie. Des praticiens spécialisés tels que des musicothérapeutes, art-thérapeutes, réflexologues… complètent l’équipe.