Sommaire
Article publié le 08/06/2020 à 03:51 | Lu 5888 fois

Les seniors de 65 ans et plus ont droit à une consultation médicale gratuite




Considéré comme personne vulnérable, vous n'avez pas pu consulter votre médecin ou réaliser des examens médicaux pendant le confinement ? Vous avez besoin d'être accompagné pendant cette période de déconfinement ?


Une consultation particulière avec son médecin traitant est accessible aux personnes reconnues à risque de développer une forme grave de Covid-19 et aux personnes prises en charge pour une affection de longue durée (ALD). Service-public.fr vous explique les conditions pour en bénéficier.
 
Cette consultation dite « longue », prise en charge intégralement par l'Assurance maladie, est l'occasion de faire le point sur l'impact du confinement sur son état de santé. Elle permet aussi de recevoir des conseils personnalisés sur les mesures de protection à adopter vis-à-vis du Covid-19.
 
Elle concerne les personnes reconnues à risque de développer une forme grave de Covid-19 et les personnes prises en charge pour une affection de longue durée (ALD) qui :
- n'ont pas pu consulter leur médecin généraliste depuis le 17 mars 2020 ;
- ou sont adressées par un établissement de santé après une hospitalisation.
 
Si vous êtes concerné, prenez contact rapidement avec votre médecin traitant pour bénéficier de cette « consultation longue ». Elle doit en effet être réalisée avant le 30 juin 2020.
 
Rappel :
Les personnes à risque de développer une forme grave de Covid-19 sont :

- les femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse ;
- les personnes âgées de 65 ans et plus ;

Les personnes présentant :
- une hypertension artérielle, une maladie cardiaque ou vasculaire ;
- un surpoids (obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kg/m2) ;
- un diabète ;
- une maladie respiratoire chronique (BPCO, asthme...) ;
- une maladie chronique du foie (cirrhose...) ;
- une maladie rénale chronique grave ;
- une diminution des défenses immunitaires (cancer, traitement immunosuppresseur...) ;
- un syndrome drépanocytaire majeur ou un antécédent de splénectomie.

Source