Les pharmaciens peuvent désormais vous prescrire et vous administrer vos vaccins

Un décret publié au Journal officiel le 9 août 2023 élargit les compétences des pharmaciens. Ils peuvent désormais prescrire et administrer l’ensemble des vaccins du calendrier vaccinal aux personnes âgées d’au moins 11 ans.


Depuis novembre 2022, il était déjà possible à partir de 16 ans de réaliser en pharmacie l’injection de 14 vaccins, mais il fallait disposer d'une ordonnance de son médecin traitant ou de sa sage-femme.

Désormais, les pharmaciens peuvent à la fois prescrire et administrer, aux personnes âgées d’au moins 11 ans, les vaccins obligatoires et recommandés. Il n'est donc plus nécessaire d’aller voir son médecin pour cela.
 
Attention : les personnes immunodéprimées doivent encore se rendre chez leur médecin traitant pour les « vaccins vivants atténués » (qui sont constitués de virus ou bactéries atténués) comme ceux contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle ou le vaccin BCG.
 
Quels sont les vaccins concernés ?

La liste des vaccins obligatoires ou recommandés notamment en raison de sa profession ou de son état de santé, et qui peuvent être prescrits et administrés par les pharmaciens, comprend entre autres ceux contre :
 
  • la diphtérie ;
  • le tétanos ;
  • la poliomyélite ;
  • la grippe saisonnière ;
  • la Covid-19 ;
  • la rougeole ;
  • les oreillons ;
  • la rubéole ;
  • les papillomavirus humains (HPV), une vaccination qui permet de prévenir les infections par les papillomavirus les plus fréquents, responsables de 70 à 90 % des cancers du col de l’utérus et la varicelle.
 

Pour en savoir plus sur les vaccins obligatoires et recommandés, vous pouvez consulter la fiche de Service-Public.fr : le calendrier de vaccination.
 

Combien ça coûte ?

Les tarifs fixés sont les suivants :
 
  • 7,5 € si vous venez en officine de pharmacie uniquement pour vous faire injecter le vaccin, et que vous disposez d’une prescription établie au préalable par un professionnel de santé autre que le pharmacien ou que la délivrance du vaccin ne nécessite pas de prescription ;
  • 9,6 € pour la prescription et l’administration du vaccin par le pharmacien.

 
Ces honoraires à payer aux pharmaciens sont pris en charge en partie, ou en totalité dans certaines situations, par l’Assurance maladie lorsque le vaccin est lui-même remboursé.
 
À noter : tous les pharmaciens ne peuvent pas prescrire et administrer des vaccins. Ils doivent remplir un certain nombre de conditions, parmi lesquelles avoir suivi une formation. Il est donc nécessaire de se renseigner auprès de son officine de pharmacie pour savoir s’il est possible de s’y faire prescrire et administrer un vaccin, et si un rendez-vous est nécessaire.
 
Source

Publié le 01/09/2023 à 08:48 | Lu 4023 fois