Sommaire
Article publié le 23/05/2019 à 01:00 | Lu 669 fois

Les hommes et les problèmes d'érection : le point de vue de François Kraus

A l’occasion du lancement de Charles.co, une plateforme de santé dédiée aux hommes, l’Ifop a publié cette semaine, une grande enquête sur les troubles érectiles. François Kraus, en charge de cette étude nous donne son point de vue.


Si les hommes admettent de plus en plus avoir déjà eu des troubles érectiles, cette enquête montre que « la panne sexuelle » reste un profond tabou dans la gent masculine aussi bien dans leur relation de couple que dans leurs rapports avec les professionnels de santé : les hommes sont toujours aussi peu nombreux à passer le seuil d’un cabinet médical pour tenter une prise en charge thérapeutique du problème.
 
Or, l’impact que peuvent avoir ces troubles érectiles sur la perception de leur virilité génère tout un ensemble de complexes qui amènent certains –notamment les plus jeunes– à avoir recours à des substituts dangereux (ex : drogue, alcool, produits aphrodisiaques…) pour résoudre les difficultés qu’ils peuvent rencontrer, notamment lors de l’entrée dans la vie sexuelle adulte ou au tout début d’une relation.
 
Chez ces jeunes biberonnés à la « culture porn », on ne peut en effet que déplorer un recours à divers alternatifs aux médicaments sexo-actifs qui reflète sans doute leur angoisse de ne pas assurer une érection soutenue en toute circonstance et plus largement à satisfaire des partenaires.
 
Si de nouveaux services peuvent indéniablement accroître la prise en charge thérapeutique des problèmes érectiles en facilitant l’accès à des consultations de spécialistes ou à des médicaments fiables, la lutte contre les troubles d’érection nécessite aussi de s’attaquer à certains freins d’ordre culturel au premier rang desquels les injonctions à la virilité qui ancrent dans les esprits une vision très « érectocentrique » de la sexualité masculine.
 
François KRAUS, directeur de pôle « Genre, sexualités et santé sexuelle » à l'Ifop