Sommaire
Article publié le 24/05/2019 à 01:00 | Lu 799 fois

Les hommes et les problèmes d'érection : le point de vue de Catherine Solano

A l’occasion du lancement de Charles.co, une plateforme de santé dédiée aux hommes, l’Ifop a publié cette semaine, une grande enquête sur les troubles érectiles. Catherine Solano, médecin sexologue et andrologue à Paris nous donne son point de vue sur cette épineuse question…


Aujourd’hui en 2019, parler de problèmes d’érection à son entourage n'est toujours pas facile et s'orienter vers des professionnels de santé non plus. La peur d'affronter le médecin ou le pharmacien reste forte.
 
A ce propos les partenaires ont en général un rôle prépondérant puisqu'elles (ou ils) poussent leurs conjoints à consulter et les aident à oser consulter.
 
Les traitements contre les problèmes d'érection sont maintenant considérés comme des médicaments comme les autres. Pourtant, à son arrivée le Viagra avait parfois fait peur et on lui avait même prêté des dangers imaginaires pour la santé.
 
Pourtant, aujourd’hui encore, les hommes ne considèrent pas encore tout à fait que les problèmes d’érection soient un souci de santé comme un autre se soignant avec un médecin et un pharmacien. A cause sans doute de la difficulté de parler de leur intimité.
 
Avec Internet sur les smartphones, les gens s'informent mieux et ça c’est positif, mais il se comparent, complexent et s'inquiètent plus facilement aussi. Si le stress chronique est sans doute un des éléments les plus néfastes pour la vie sexuelle, je note dans les résultats de cette étude l’impact de la pornographie : chez les hommes qui regardent de la pornographie tous les jours la proportion de gens ayant régulièrement des problèmes d’érection est 4 fois plus élevée que chez les hommes qui n’en regardent pas !
 
Cela se révèle proportionnel à la fréquence de la consommation de pornographie. A force de regarder des films pornographiques les hommes imaginent probablement que leurs performances sont insuffisantes parce qu'ils se comparent à des scénarios de films.
 
La tranche d’âge rapportant le moins de problèmes d’érection est celle des 40 à 49 ans. Cela peut paraître étrange qu’ils soient moins concernés que les hommes plus jeunes ! Cependant, les plus jeunes peuvent vivre davantage de stress lorsqu’ils ne sont pas en couple stable, ou en stabilité professionnelle. D’autre part, ils ont été confrontés bien plus jeunes aux images pornographiques ce qui peut peut-être expliquer une différence…