Législatives 2024 : tout ce que vous devez savoir pour voter par procuration

Suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron le 9 juin dernier, les citoyens sont appelés aux urnes dans un délai de vingt-et-un jours seulement, dans un contexte politique particulièrement clivant. À l'approche des élections législatives prévues dimanche 30 juin pour le 1er tour et le 7 juillet pour le second, de nombreux électeurs se demandent encore comment procéder pour voter par procuration. Voici la marche à suivre.



Selon les informations du ministère de l'Intérieur,  plus de 400 000 procurations auraient déjà été enregistrées entre les 10 et 17 juin (soit 6,5 fois plus qu'en 2022), un chiffre appelé à croître sensiblement d'ici au scrutin ; mais comment faire, si vous n'avez pas encore entamé cette démarche citoyenne ?

Avant toute chose, assurez-vous d'être bien inscrit sur les listes électorales ; celles-ci étant gelées depuis le 10 juin, il est impératif de vérifier votre situation sur le site officiel de l'administration française, sinon vous ne pourrez tout simplement pas voter.

Si vous êtes absents lors des scrutins – en raison de vacances ou d'un déménagement par exemple – mais que vous souhaitez impérativement faire entendre votre voix, la procuration est une alternative pratique. Pour ce faire, deux possibilités s'offrent à vous :
 
  • remplir un formulaire papier et le faire valider dans n'importe quel commissariat de Police, une brigade de gendarmerie, un consulat ou un tribunal judiciaire, ou
  • initier la démarche en ligne via maprocuration.gouv.fr. Les détenteurs d'une carte nationale d'identité au nouveau format peuvent même réaliser cette opération entièrement en ligne si leur identité numérique a été préalablement certifiée.

La personne habilitée à voter en votre nom peut être n'importe quel électeur de votre choix, sous réserve qu'il puisse se déplacer à votre bureau de vote. Vous devrez fournir ses informations personnelles aux autorités compétentes pour officialiser la procuration. Notez bien : il existe une restriction concernant les individus sous tutelle quant au choix du mandataire.

Pour les personnes en situation de handicap empêchées de se déplacer, une solution existe : solliciter la visite d'un agent de Police ou d'un gendarme à domicile pour valider leur identité et leur procuration. Ce service nécessite une demande écrite préalable ainsi qu'une attestation sur l'honneur.

Les électeurs ayant récemment déménagé pour motifs professionnels  – hors mutation – ou pour un départ en retraite peuvent encore s'inscrire sur la liste électorale de leur nouvelle commune jusqu'au jeudi 20 juin. Les démarches peuvent être réalisées personnellement ou par un tiers mandaté.

Il n'existe pas de date limite formelle pour établir une procuration ; néanmoins, le ministère conseille vivement d'anticiper cette formalité afin d'éviter tout contretemps lié aux délais administratifs.

Une fois en possession d'une procuration, un électeur ne peut accepter que deux mandats : un fait en France et l'autre depuis l'étranger ou bien deux réalisés hors métropole.

En cas d'impossibilité de trouver un mandataire, des plateformes numériques mises en place par des partis politiques ou des ONG comme Plan Procu permettent de faciliter la mise en relation avec des volontaires prêts à exercer ce droit civique pour autrui.

Alors que les législatives se profilent, il est essentiel que chaque voix compte. Prenez donc dès maintenant les mesures nécessaires pour assurer votre participation – directe ou via procuration – à cette échéance capitale pour l'avenir politique de notre pays.
 
Publié le 18/06/2024 à 07:26 | Lu 1241 fois


La rédaction vous conseille
< >



Retrouvez Senioractu.com sur
Facebook
X


Facebook
X