Sommaire
Article publié le 04/01/2018 à 02:54 | Lu 2374 fois

Le point sur le prime à la conversion des véhicules

Depuis le 1er janvier 2018, la prime à la conversion des véhicules est accessible à tous : de fait, nos compatriotes qui souhaitent changer un vieux véhicule polluant contre une voiture plus propre, neuve ou d’occasion, peuvent désormais bénéficier d’une aide de mille à deux milles euros.


Quel est le montant de la prime ? Quels sont les vieilles voitures aptes à la reprise ? Quelles sont les démarches à effectuer ? La nouvelle plateforme mise en place par le ministère de la Transition écologique et solidaire vise à répondre à toutes les questions que se posent les particuliers et les professionnels qui souhaitent bénéficier du nouveau dispositif de prime à la conversion.

Vous trouverez sur ce site  : un test rapide permettant de vérifier l’éligibilité et le montant de la prime accordée ; un téléservice directement accessible pour effectuer sa demande en ligne ; une foire aux questions avec tous les renseignements pratiques sur le fonctionnement de la prime (objectifs du dispositif, conditions d’obtention, démarches à effectuer…) ; et enfin, un espace réservé aux professionnels pour faciliter le déploiement du dispositif dans le secteur automobile.

Rappelons que la prime à la conversion est l’une des mesures du « Paquet solidarité climatique » qui est entrée en vigueur ce 1er janvier 2018. Les Français qui veulent acquérir une voiture neuve ou d’occasion récente (Crit’air 1 ou 2) émettant moins de 130 gCO2/km peuvent désormais recevoir une aide à hauteur de mille euros en mettant au rebus un vieux véhicule polluant. Cette prime est doublée pour les ménages non imposables puisqu’elle passe de mille à deux milles euros.
 
Pour le ministre, « le nouveau dispositif de prime à la conversion est un levier incontournable pour accélérer la sortie du parc des véhicules essence et diesel les plus polluants. Le lancement d’une plateforme d’information doit permettre à chacun d’avoir tous les renseignements nécessaires pour s’emparer du Paquet solidarité climatique, que l’on soit particulier ou professionnel ».