Sommaire
Article publié le 13/06/2019 à 11:52 | Lu 2103 fois

Le marché de la téléassistance : nos ainés de plus en plus connectés

Qu'il s'agisse de systèmes de téléassistance pour le maintien à domicile, la surveillance des personnes âgées, les soins des patients ou d'applications dédiées au sport et au bien-être, la santé connectée s'est fait sa place dans les domaines de l'Internet de Objets et du Machine to Machine. Tribune libre de Frédéric Salles, président de Matooma.


La santé connectée, c'est la simplification du suivi des patients et de leurs traitements depuis le domicile jusqu'au professionnel de santé (télémédecine). C'est aussi le réconfort de pouvoir alerter ses proches et autres aidants en cas de besoin, permettant ainsi de conserver un rythme de vie habituel (téléassistance).
 
La possibilité de garder un train de vie relativement normal à son domicile, sans dépendre d'une assistance permanente, est un droit auquel les seniors aspirent. Bien que les personnes âgées aient souvent des difficultés avec les nouvelles technologies, leur utilisation peut s'avérer très pratique pour leur offrir plus d'indépendance et de sécurité. La téléassistance et les objets connectés semblent alors être le meilleur compromis pour aider les seniors et leurs proches au quotidien.
 
L'avènement des nouvelles technologies encourage les marques à développer de nouveaux objets connectés. Une partie d'entre eux est destinée aux seniors tels que des bijoux, montres et verres connectés ou encore des bracelets d'alerte utilisés dans le cadre de la téléassistance.
 
Les bracelets de téléassistance sont de plus en plus demandés pour répondre au vieillissement de la population et permettre de prolonger le maintien à domicile des personnes âgées. Ils contribuent ainsi à la forte croissance du marché de la « Silver Economie ».
 
Selon l'INSEE, le nombre de seniors de 60 ans et plus est aujourd'hui de 17,5 millions en France*. En 2050, 22,3 millions de personnes seraient âgées de 60 ans ou plus contre 12,6 millions en 2005, soit une hausse de 80% en 45 ans**.
 
Le marché global de la « Silver Economie » représentera un chiffre d'affaires de plus de 130 milliards d'euros d'ici 2020. Ce secteur à fort potentiel attire de nombreuses entreprises et permet le développement de nouveaux produits. C'est également un milieu très compétitif où l'innovation fait la différence.
 
Les bracelets de téléassistance répondent à un enjeu important : celui de sauver des vies. Pour y participer, les nouvelles technologies ont notamment permis l'intégration de modules connectés au réseau mobile GPRS/GSM via carte SIM.
 
Ainsi, les communications et données sont transmises en temps réel, et les processus d'alerte sont pré-programmés lors du développement des boîtiers d'assistance. À noter également que la maintenance de ces objets connectés est simplifiée grâce à la transmission des données à distance.
 
Cependant, les professionnels du marché de téléassistance peuvent être confrontés à différentes problématiques de connectivité pouvant altérer l'efficacité de leurs solutions, tels que l'abandon progressif du réseau filaire, la persistance des zones blanches sur le territoire français, le besoin de basculer d'un opérateur à un autre en cas de coupure réseau ou encore la multiplication des factures des opérateurs de télécommunication locaux.
 
Pour contrer ces problématiques, plusieurs réponses sont aujourd'hui proposées aux fournisseurs de solutions de téléassistance, la plus efficace étant celle d'utiliser une carte SIM M2M multi-opérateur pour connecter leurs équipements.
 
La carte multi-opérateur permet d'avoir accès aux différents réseaux télécom locaux pour chaque type d'usage et toute technologie confondue (2G, 3G, 4G). En cas de panne ou de coupure sur le réseau principal, la carte cherchera le deuxième meilleur réseau GSM disponible. Une solution qui limite ainsi les pertes de connectivité et renforce la remontée des alertes.
 
Selon l'IDATE DigiWorld, le marché de la santé connectée devrait afficher une croissance annuelle à deux chiffres entre 2016 et 2021. Les équipements connectés fondamentaux tels que les systèmes médicaux connectés et wearables de santé devraient croître de 16,2% en moyenne chaque année sur cette période.
 
De nombreux acteurs en e-santé se sont ainsi positionnés sur le secteur en choisissant une connexion via carte SIM multi-opérateur. La course à l'innovation sera donc davantage axée sur les nouvelles fonctionnalités de ces boîtiers connectés et options intégrées que sur des paramètres techniques tels que la connectivité. 
 
Matooma détient une très large part du marché de la téléassistance en France et se place comme une référence dans le domaine de la santé connectée.
 
*Statistiques de l'INSEE pour l'année 2019 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381474
**https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280826