Le glossaire de la fin de vie avec Les Petits Frères des Pauvres

​Alors que les travaux de la convention citoyenne sur la fin de vie se concluent, les Petits Frères des Pauvres reviennent par le biais d’un petit glossaire, sur les différentes notions relatives à la fin de vie dans le cadre de leur étude « Paroles de vieux citoyens sur la fin de vie – Petits Frères des Pauvres ». Une mise au point essentielle.



  • La sédation profonde et continue jusqu’au décès : cela consiste à endormir profondément une personne atteinte d’une maladie grave et incurable pour soulager ou prévenir une souffrance réfractaire. Elle est associée à une analgésie et à l’arrêt des traitements de maintien en vie.
 
  • Les soins palliatifs : ce sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d’une maladie grave, évolutive ou terminale. Ils peuvent intervenir au cours d’une période de soins ou en phase avancée d’une maladie incurable. L’objectif est de soulager les douleurs physiques et de prendre en compte la souffrance psychique, sociale et spirituelle. Les soins palliatifs visent à améliorer la qualité de vie des personnes malades. Ils sont susceptibles d’intervenir quel que soit le lieu de vie ou de soins à travers une prise en charge qui inclut les proches de la personne malade.
 
  • Lit identifié de soins palliatifs : il s’agit d’un dispositif relevant du secteur sanitaire. Les lits identifiés de soins palliatifs se situent dans des services qui sont confrontés à des fins de vie ou des décès fréquents, mais dont l’activité n’est pas exclusivement consacrée aux soins palliatifs. L’individualisation de lits identifiés de soins palliatifs au sein d’un service permet d’optimiser son organisation pour apporter une réponse plus adaptée à des patients qui relèvent de soins palliatifs et d’un accompagnement, comme à leurs proches.
 
  • L’aide active à mourir : elle désigne tout acte ayant pour finalité de provoquer la mort d’une personne, à sa demande, lorsqu’elle est atteinte d’une maladie grave et incurable, en phase avancée ou terminale. L’aide active à mourir inclut l’euthanasie et le suicide assisté.
 
  • L’euthanasie : il s’agit de l’administration par un tiers d’une substance létale qui provoque le décès de la personne.
 
  • Le suicide assisté : il s’effectue avec la prescription par un médecin d’une substance létale que la personne se procure en pharmacie pour se l’administrer elle-même.

Publié le 23/03/2023 à 01:00 | Lu 4366 fois