Sommaire
Article publié le 16/11/2018 à 01:00 | Lu 429 fois

Le Champagne sera toujours un vin de fête !

Devenu un nom générique, le champagne reste néanmoins attaché à une image de la France dans le monde entier. Et peu importe que les côteaux marnais soient exploités par près de 800 producteurs, pour les clients chinois ou américains, le Champagne, c’est la France et la fête.


Avec 80% de la production exportée, le vin de champagne fait partie des symboles du luxe à la française. Issu d’un assemblage à 99% de pinot noir, de chardonnay et de pinot meunier, le champagne se distingue et se différencie par ses terroirs d’origine et surtout par le talent de ses vignerons producteurs et des maîtres de chaix et par le goût des chefs de cave.
 
Outre les trois grands cépages classiques qui participent à la construction d’un champagne, on peut également utiliser -dans une moindre mesure- du pinot blanc ou gris, du petit meslier ou de l’arbanne. Le champagne est multiple, millésimé ou générique. De petits producteurs indépendants, de caves coopératives ou de grandes marques, chacun peut trouver un vin de qualité qui lui convient dans un large éventail de prix.
 
Une grande tendance se dégage néanmoins dans les différentes productions, c’est la diminution des taux de sucre avec de nombreuses propositions à « zéro dosage » appelée aussi « non dosée ». Un choix effectué par la coopérative de Germigny Janvry Rosnay qui a donné naissance à la Cave de Janvry dès le début des années soixante.

Aujourd’hui, ce sont une soixantaine de viticulteurs de la Montagne de Reims qui fournissent la coopérative. Deux gammes sont proposées par la cave de Janvry : le champagne CH. de L’Auche et le Prestige des Sacres. Pour la première gamme, deux références sont disponibles : une cuvée Premier Cru Millésime 2010 qui associe 96% de pinot meunier et 4% de pinot noir et un Brut Sélection où le pinot noir monte à 15% face à 85% de pinot meunier.
 
L’un et l’autre sont dosés entre 9 et 10gr/l. Un dosage que l’on retrouve pour le Prestige des Sacres brut. Pour cette deuxième gamme de champagne, la cave de Janvry associe les trois cépages emblématiques de l’appellation : le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier assemblés en trois tiers égaux.
 
Dosé à 9g/l, le Brut Prestige reste très classique avec une bouche longue et gourmande. Pour les amateurs du zéro dosage, l’Extra Brut offre une vivacité naturelle et finesse de bulles qui en font un vin parfait tout au long d’un repas. Proposés entre 23 et 35 euros, les champagnes de la Cave Janvry sont l’illustration de la qualité que l’on trouve désormais dans la majorité des coopératives.
           
Autre champagne réputé issu d’une coopérative, le champagne Collet est la marque de Cogevi, la plus ancienne coopérative champenoise. A l’occasion des fêtes de fin d’année, la maison Collet propose une cuvée 100% Meunier vieilles vignes en tirage limité. Il s’agit de vignes plantées en 1921 lors de la création de la marque.

Une cuvée qui est un assemblage de 50% de vieilles vignes d’Epernay et de 50% de trois crus plus jeunes issus de la Montagne de Reims. Dosé à 8g/l, cette cuvée Collection Privée offre une rondeur harmonieuse qui conviendra parfaitement à des fruits de mer cuisinés ou crus. La finesse des bulles apporte une délicatesse supplémentaire lors de la dégustation. Le Collet Collection Privée 100% Meunier est vendu 38 euros chez les cavistes.
 
Si certains producteurs font le choix de se regrouper, d’autres préfèrent conserver leur indépendance. C’est le cas de la maison Lallier qui depuis 1906 travaille à la manière d’une manufacture. De cette belle maison nous avons retenu le Lallier R.014. Cette série R rassemble les vins d’une même année de récolte, en l’occurrence 2014 pour celle-ci.
 
Comme il est de règle dans la maison Lallier, on pratique un dosage le plus faible possible afin de préserver la qualité propre du vin. Dans le cas du R.014, le dosage de sucre est de 6g/l. L’assemblage de cépages est à 56% de pinot noir et 44% de chardonnay. Les seuls à être vinifiés par la maison Lallier. Un travail dont l’aboutissement est un champagne ouvert qui conviendra à l’apéritif mais également pour accompagner un repas. Le Lallier R.014 est disponible chez les cavistes au prix de 34 euros.
 
Certains amateurs qui aiment être rassurés préfèrent se tourner vers des marques connues lors de leurs achats. Laurent-Perrier, Besserat de Bellefon ou Piper Heidsieck font partie de ces grands noms qu’il est difficile d’ignorer.
 
Chez Laurent-Perrier, on sacrifie à la tendance du zéro dosage en proposant un Ultra Brut depuis 1981. Laurent-Perrier a été un précurseur avec ce brut nature qui est un assemblage réalisé dès sa conception afin de se préserver de toute acidité. Deux cépages, chardonnay à 55% et pinot noir à 45% rentrent dans sa composition. Une robe d’une transparence cristalline, une fraîcheur au nez et une finesse de bulles en bouche en font un vin délicat d’une rare pureté qui mérité d’être respecté. 50 euros chez les cavistes.
 
Maison historique créée en 1843, Besserat de Bellefon offre également de jolis flacons dans ses gammes. Notamment ce Bleu Brut de la meilleure facture. Chez Piper Heidsieck, on a privilégié l’aspect ludique et festif du champagne en proposant un coffret cadeau qui ne manque pas de charme. Sa cuvée Brut est en effet proposée dans un coffret qui reprend la forme d’un tube de rouge à lèvres XXL. Isotherme, cet emballage original permet d’offrir une bouteille déjà rafraîchie qui ne demande qu’à être consommée séance tenante. Idéal pour les pique-niques improvisés. 
 
Joël Chassaing-Cuvillier





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 04:00 A la découverte du Chateau Vieux Landat Haut-Médoc

Vendredi 7 Décembre 2018 - 09:39 LOT 40, un rye canadien à découvrir !