Sommaire
Article publié le 05/03/2021 à 01:00 | Lu 5628 fois

Lancement du Service Civique Solidarité Seniors




La mobilisation nationale « Service Civique Solidarité Seniors » a été lancée le 3 mars 2021, depuis le ministère de la Santé à Paris. Rappelons que cela permet à des jeunes de s’engager de 6 à 12 mois sur des missions d’intérêt général menées auprès des ainés.


La mobilisation « Service Civique Solidarité Seniors » a été lancée sous l’impulsion d’Unis-Cité, association pionnière du Service Civique en France.
 
D’autre part, l’ensemble des acteurs de la lutte contre l’isolement des personnes âgées et les principaux réseaux ayant l’expérience du Service Civique auprès des seniors (Petits Frères des Pauvres, Croix Rouge, Groupe SOS, Uniopss, UNCCAS, APHP, la Ligue de l’Enseignement, l'UFCV, Familles Rurales, Siel Bleu, AMRF…) sont parties prenantes de cette dynamique.
 
Dans la pratique, il s’agit de faciliter le déploiement du service civique auprès des seniors, par une mobilisation massive de jeunes* à domicile et dans les établissements publics et associatifs d’accueil et/ou de soutien aux personnes âgées : 2 000 jeunes dès le 1er semestre 2021, 10 000 environ d’ici trois ans.
 
Au totale, quelques 45.000 personnes âgées devraient pouvoir bénéficier du soutien de jeunes du Service Civique dès ce semestre pour atteindre en 3 ans plus de 180.000 seniors accompagnés par an.
 
Il s’agit aussi de pérenniser ce concept via la mise en place d’un « socle qualité » de formations à la mission et d’échanges de pratiques, pour les jeunes comme pour leurs tuteurs, ainsi qu'un parcours renforcé de formation civique et de découverte des opportunités professionnelles offertes par les métiers du Grand Âge pour les jeunes volontaires.
 
Enfin, cela doit permettre de mesurer et de rendre visible l’impact de la mobilisation de ces jeunes sur la lutte contre l’isolement de nos aînés et la prévention de la dépendance.
 
« Le volontariat de jeunes en Service Civique auprès de personnes âgées contribue à renforcer les liens entre les générations et ainsi lutter contre l’âgisme, ces représentations sociales et culturelles bien souvent erronées de la vieillesse » indique Brigitte Bourguignon, ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, chargée de l'Autonomie.
 
Et de poursuivre : « face à la crise sanitaire, c’est un atout précieux pour renforcer les actions de lutte contre l’isolement des personnes vulnérables engagées par les élus locaux et dans les établissements. C’est un très bel exemple de solidarité intergénérationnelle en actes ! »
 
Créé en 2010 pour renforcer la cohésion nationale et permettre aux jeunes de vivre une expérience forte d’engagement citoyen et de mixité sociale, le Service Civique propose aux jeunes de s’engager 6 à 12 mois (8 en moyenne) sur des missions d’intérêt général au sein d’associations ou services publics, tout en recevant une indemnité mensuelle (entre 580 et 680 euros /mois selon la situation sociale du jeune), une protection sociale (santé-retraite), un tutorat et des formations citoyennes.

*Il s’agit d’un engagement volontaire ouvert à tous les jeunes âgés de 16 à 25 ans (et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap).





Dans la même rubrique
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 05:43 Être vieux en France : combien ça coûte ?