La solitude des quinquas et plus : mauvaise pour leur santé mentale

Le groupe de résidences services seniors Domitys et et YouGov viennent de dévoiler les résultats d’une étude* faisant un état des lieux du sentiment de solitude vécu par les Français de 50 ans et plus. En voici les grandes lignes et les faits les plus saillants.





Les idées reçues laissent imaginer que les seniors se sentent plus seuls que les autres. Or, les résultats de l’étude démontrent clairement le contraire.
 
Que les quinquagénaires se rassurent : le sentiment de solitude semble s’alléger avec le temps. Ainsi, même si les 60/69 ans sont toujours 58% à déclarer s’être sentis seuls en 2022, les 70 ans et plus, eux, ne sont que 49% !
 
Pour autant, et alors que le sentiment de solitude est clairement installé chez les plus de 50 ans, cette étude indique que, loin d’être saisonnier, il se fait ressentir au quotidien et s’avère presque mécanique, à tel point que près d’un sondé sur deux (47%) affirme ne pas se rendre compte de la période où celui-ci a été le plus fort.
 
Toutefois, même si cette sentiment de solitude est présent de manière quotidienne, il semble que les jours de la semaine jouent un rôle particulièrement important, notamment en fonction de son statut marital : 21% des couples ressentent la solitude pendant la semaine (vs. 11% durant le weekend) tandis que les célibataires sont seulement 10% à la vivre tout au long de la semaine (vs. 21% en week-end).
 
Toujours selon ce sondage, « prendre de l’âge » est synonyme d’une réduction d’interactions sociales ! Tandis qu'un quart des 50/59 ans déclare être en contact avec plus de six personnes par jour, les 60/69 eux, ne sont que 19% et les plus de 70 ans, 13%.
 
En plus de l'âge, bien évidemment, le statut marital joue encore une fois un rôle particulièrement important. Ainsi, les célibataires de 50 ans et plus sont les plus impactés par l’isolement social avec presque 19% à qui, il arrive de ne parler à personne pendant plus d’une journée. Ils sont tout autant à ne côtoyer qu’une personne par jour.
 
Comme on peut l’imaginer et sans trop de surprise, cette baisse de fréquentation impacte directement la santé mentale des personnes interrogées et plus particulièrement les femmes qui indiquent -43%- à ressentir de la tristesse face à cette situation (contre 27% des hommes et 35% en moyenne).
 
Parmi les autres sentiments exprimés par les répondants, on retrouve l’anxiété (17%), la crainte du futur (13%) et l’apparition de pensées sombres (12%).
 
*Ce sondage a été réalisé en ligne (CAWI, computer assisted Web Interview) à partir du panel de répondants YouGov France (460 000 personnes en France ayant accepté de répondre à des sondages pour YouGov) au mois de novembre 2022.

Article publié le 30/11/2022 à 09:11 | Lu 2181 fois




Twitter
Facebook