Sommaire
Article publié le 11/12/2019 à 01:26 | Lu 1026 fois

La prise de lutéine et de zéaxanthine permettrait de réduire les risques de DMLA

Les résultats de cette étude du Synadiet* montrent qu’une prise journalière apportée par les compléments alimentaires à base de lutéine et de zéaxanthine aurait pu éviter près de 46 000 cas de troubles de la vision (notamment la DMLA qui touche les personnes âgées) en France et permettre d’économiser 1,7 million d’euros en 2017.


« La lutéine et la zéaxanthine sont des pigments végétaux principalement apportés par la consommation de fruits jaune-orangés et de légumes verts à feuilles (ndlr : épinards ou choux verts par exemple). Ils ont la capacité de former un pigment maculaire au centre de la rétine qui joue un rôle de filtre de la lumière bleue » expose le Dr Bénédicte Merle, chargée de recherche Inserm à l’Université de Bordeaux.
 
Et ce spécialiste de poursuivre : « pour certains, cela peut paraître surprenant de faire un rapprochement entre les deux disciplines distinctes que sont l’ophtalmologie et la nutrition. Cependant, de récents essais cliniques ont montré une diminution du risque de développer une DMLA chez les sujets prenant une supplémentation en vitamines et minéraux contenant de la lutéine et de la zéaxanthine »,
 
Diminution de l’acuité visuelle, déformation des lignes, apparition d’une tache sombre centrale, voici les signaux d’alerte de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge) avant la cécité. Avec le vieillissement de la population, cette maladie est devenue un véritable enjeu de santé publique et, à l’heure actuelle, aucun traitement curatif n’existe.
 
Dans ce contexte, le dépistage précoce et la prévention grâce à un apport de certains micronutriments sont les méthodes les plus adaptées pour faire face à la DMLA. En France, 1,66 million de personnes de plus de 60 ans sont atteintes de troubles visuels liés à l’âge. En 2017, ces troubles ont couté 20 milliards d’euros à la France.
 
*Synadiet a dévoilé les résultats du premier volet d’études médico-économiques, menées par l’institut
Frost & Sullivan pour Synadiet, sur la place des compléments alimentaires dans les stratégies de prévention santé liées au bien-vieillir. Précisons tout de même que ce syndicat regroupe la majorité des acteurs du secteur des compléments alimentaires en France…