Journée mondiale des personnes âgées : dire non à l'âgisme

Notre société reste encore très imprégnée d’âgisme, d’autant plus que cette discrimination y est très mal repérée et encore très répandue. Il est de bon ton, même poli, de dire à un ou une ami(e) qu’il ou elle n’a pas vieilli(e), qu’il ou elle n’a pas pris une ride. Par Pascal Champvert, Romain Gizolme et Éric Fregona de l'AD-PA.





En 2015, l’OMS mentionnait que certains travaux de recherche montraient que les personnes âgées ayant une attitude négative vis-à-vis de leur propre vieillissement vivent en moyenne 7,5 années de moins que celles ayant une attitude positive.
 
L’âgisme est d’autant plus délétère, qu’en plus de discriminer les plus âgés de nos sociétés, elle dessert les plus jeunes en ne leur permettant pas de nourrir une vision rassurante de leur avenir qui est… de devenir vieux !

Lire aussi : protection des droits de personnes âgées, par Michèle Bachelet (ONU)
 
Faire évoluer le regard de la Société sur le grand âge, favoriser la citoyenneté des personnes âgées, lutter contre l’âgisme,… sont autant de thèmes sur lesquels l’AD-PA (association des directeurs de maisons de retraite) se mobilise depuis de nombreuses années et avance des propositions au travers d’une réflexion globale.
 
Le ministre de l’Autonomie, Jean-Christophe Combe a confirmé, lors de son récent entretien avec l’AD-PA, sa volonté de travailler cette question et l’AD-PA s’en réjouit.
 
L'Etat devra donc mettre en évidence la réalité de l’âgisme, et en souligner le caractère intolérable, (comme il le fait à juste titre dans le cas d’autres discriminations comme le racisme, l'antisémitisme, le sexisme ou l'homophobie) et prendre les dispositions qui s’imposent.

Rappelons que l’âgisme apparaît lorsque l’âge est utilisé pour catégoriser et diviser les gens d’une façon qui entraîne des préjudices, des désavantages et des injustices. Une sorte de racisme par l’âge pour faire simple.
 
Dans la pratique et au quotidien, il peut prendre de nombreuses formes se traduisant par des attitudes empreintes de préjugés, des actes discriminatoires et des politiques et des pratiques institutionnelles perpétuant des croyances stéréotypées.

Article publié le 30/09/2022 à 01:00 | Lu 2317 fois