Sommaire
Article publié le 26/08/2019 à 15:14 | Lu 916 fois

Japon : quand l'épicerie de quartier se transforme en entreprise funéraire !

Au Japon, compte tenu du vieillissement de la population, certaines épiceries de quartier (de type 7/11 ou Family Mart par exemple) se transforment petit à petit en entreprises funéraires pour répondre à un marché en plein explosion !


Le Japon est le pays le « plus vieux du monde ». Selon de récentes statistiques, les plus de 65 ans sont plus nombreux que les moins de 15 ans. Ainsi, même en plaçant la « barre plus haut », à 75 ans, le nombre d’anciens surpasse désormais celui des jeunes générations...
 
Dans ce contexte, et à de nombreux égards, le Japon d’aujourd’hui préfigure le monde de demain… Comme l’indique un récent article du quotidien nippon Japan Times, avec ce vieillissement sans précédent de la population japonaise, certains petits magasins de quartier, que l’on appelle généralement des « convenient stores », se transforment petit à petit en… entreprises funéraires !   
 
Avant d’aller plus loin, il convient de rappeler la place qu’occupent ces convenient stores dans la vie des Japonais. Qu’il s’agisse de la chaine 7/11, Family Mart ou encore Lawson (les plus connus et les plus nombreux), ces petits magasins de quartier proposent de tout à toute heure du jour et de la nuit.
 
Et on y trouve vraiment de tout : de la petite culotte de rechange à des yaourts en passant par des prises électriques ou autres. On peut même y tirer des sous ou recevoir un colis. Ces boutiques ouvertes jours et nuits permettent de manger un plat chaud mais aussi de réparer un bobo ou un problème domestique, le tout à des prix raisonnables puisque la plupart de ces enseignes commercialisent de nombreux produits en « marque distributeur ».
 
En quelques décennies, ces boutiques se sont imposées dans le quotidien des Japonais. On en trouve vraiment partout au Japon. Et c’est donc ces magasins au maillage très étroit dans l’urbanisme nippon, qui se transforment, pour certains, en pompes funèbres !
 
Des transformations qui répondent clairement à un besoin : en effet, mathématiquement, avec le vieillissement de la population, les décès augmentent, fatalement ! Autre raison : les anciens enterrements avec une centaine de personnes présentes (les « ippanso ») ont tendance à disparaitre au profit de cérémonies nettement plus modestes, avec moins de monde (les « kazokuso »).

De là à ce qu'un jour, un 7/11 propose également des services funéraires, il y n'a qu'un pas !